Réforme de la CEI : l’opposition ne démord pas et exige la démission du président de la CEI





CEI,Réforme,CDRP,EDS,URD,GPS


L’opposition ivoirienne, réunie au sein des plateformes CDRP, EDS et des partis politiques URD, Lider et GPS continuent d’exiger des réformes au niveau de la Commission électorale indépendante (CEI), organe en charge des élections après avoir constaté des anomalies sur la liste électorale provisoire qui leur a été remise.

Au cours d’une conférence de presse tenue ce mercredi au siège du PDCI, à Abidjan, ces partis et groupements politiques disent avoir noté de nombreux cas de fraude, notamment des étrangers, des mineurs, un nourrisson qui figurent sur la liste électorale tandis que les noms de Laurent Gbagbo, Guillaume Soro et Charles Blé Goudé ont été retirés de cette liste.

"Au regard de ce qui précède, les Partis et Groupements politiques de l’opposition exigent, la démission sans délai du Président de la Commission Electorale Indépendante (…) et l’élection d’un nouveau", a fait savoir leur porte-parole, Daniel Aka Ahizi.

Sur les raisons de cette démission, l’opposition estime qu’il a échoué dans l’opération de révision de la liste électorale 2020 qui comporte de nombreux cas de fraude. Il est également reproché au président de la CEI de s’être "rendu coupable d’un délit d’initié par son choix délibéré d’utiliser un opérateur technique militant avéré du RHDP Unifié dans le cadre du processus électoral".

Outre la démission, l’opposition exige l’application intégrale de l’arrêt du 15 juillet 2020 de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) en ce qui concerne les choix des représentants des Organisations de la Société Civile et des Partis et Groupements politiques de l’opposition et la reprise des élections des CEI locales avant toute élection.

Ces groupements et partis politiques exigent également la réintégration du Président Laurent Gbagbo, du Président de l’Assemblée Nationale Guillaume Soro et du Ministre Charles Blé Goudé sur la liste électorale, l’audit international de la liste électorale issue de l’enrôlement de juin- juillet 2020, la libération de tous les prisonniers politiques et militaires et le retrait de la candidature d’Alassane Ouattara.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

COVID-19: Le coût du kilogramme de viande de bœuf en hausse à l’abattoir de Port-Bouët

En visite médicale en France : Gon ferme la bouche aux oiseaux de mauvais augure