Violation de la cathédrale St Paul : "jamais les partisans d’Houphouët ne sont allés jusqu'à poser l'acte condamnable que nous avons vu" (Zadi Gnagna)





Violation Cathédrale St Paul,Adjoumani,RHDP,Zadi Gnagna,Jean Pierre Kutwa


Le président de la plateforme des syndicats des fonctionnaires, Théodor Zadi Gnagna s’est offusqué de la violation de la Cathédrale Saint Paul du Plateau par le porte-parole du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani et autres.

Dans une publication sur sa page facebook, Zadi Gnagna, trouve que "l’acte posé par le ministre Adjoumani et tous les autres sur le perron de la Cathédrale Saint-Paul du Plateau est très grave ! Et se s’interroger. Où allons-nous dans ce pays ?

Estimant que "Rien, je ne dis bien rien ne peut justifier cette violation d'un lieu sacré de culte", il a appelé les auteurs à se ressaisir alors qu'il est encore temps.

L'église Catholique a toujours eu cette tradition d'interpellation des hommes politiques ivoiriens à des moments cruciaux de l'histoire de notre pays. Cette tradition remonte au temps du Président Houphouët Boigny, contre qui le Cardinal Bernard Yago avait toujours été très critique, a-t-il rappelé.

"Mais jamais les partisans du Président Houphouët Boigny ne sont allés jusqu'à poser l'acte condamnable que nous avons vu aujourd'hui", a conclu Zadi Gnagna.

Après les interpellations faites lundi par l’archevêque Jean Pierre Kutwa sur la situation socio-politique, des cadres du RHDP qui estiment que les propos du cardinal ne vont pas dans le sens de l’apaisement se sont déporté à la Cathédrale Saint Paul du Plateau pour apporter la réplique, rappelle-t-on.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

''Dabou en marche '' pour le développement de la région de l'Agneby-Tiassa

Mamadou Koulibaly à Ouattara sur son bilan : « Non M. le Président, on ne s’évalue pas par rapport aux défunts présidents »