3e mandat : la leçon de démocratie de Mahamadou Issoufou à ses homologues





75e session de l'ONU,Mahamadou Issoufou,Niger


C’est une véritable leçon de démocratie que le président de la République du Niger, Mahamadou Issoufou est en passe de donner à certains de ses homologues qui persistent à briguer des mandats au-delà de ceux prescrits par leur loi fondamentale, la Constitution.

A la faveur de la 75e session ordinaire de l’assemblée générale des Nations-Unies, le jeudi,  Mahamadou Issouffou a annoncé officiellement qu’il s’adressait pour la dernière fois à cette Assemblée en qualité de président de la République.

 "L’Assemblée Générale est certainement le meilleur endroit pour communiquer directement avec la communauté internationale. C’est pourquoi je saisis la présente occasion pour annoncer solennellement que c’est la dernière fois que je m’y exprime en qualité de Président de la République du Niger. La prochaine élection présidentielle qui se tiendra en décembre prochain dans mon pays sera l’occasion pour les nigériennes et les nigériens de choisir leur nouveau dirigeant. Quand on sait que c’est pour la toute première fois de son histoire que le Niger connaitra un transfert de pouvoir de façon démocratique, cette échéance me remplit de fierté", a déclaré le président nigérien.

Qualifiant cette échéance électorale à venir de décisif, Mahamadou Issoufou a ajouté que cela vise à approfondir le processus démocratique et la maturité politique de son pays.

"Il (le Niger) consolide progressivement ses institutions démocratiques et je ne doute pas qu’à terme, notre pays laissera loin derrière lui les souvenirs des vicissitudes qui ont si longtemps jalonné son évolution institutionnelle", a-t-il émis de tous ses vœux, se satisfaisant d’avoir fait du respect des textes constitutionnels et des institutions, une vertu cardinale de sa gouvernance pour la renaissance du Niger.

"Mon souhait était de voir le Niger opérer une transformation sur tous les plans : politique, économique et social".

Elu président de la République en 2011 et réélu en 2016, Mahamadou Issoufou a décidé, devant l’Assemblée générale des Nations-Unies de ne pas briguer un 3e mandat.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Abidjan: La police interpelle une vendeuse d’œufs toxiques

Dialogue