Logements sociaux : pourquoi le projet n'a pas atteint le résultat escompté





Logements sociaux,Bouaké Fofana,Sicogi


Le directeur général de la Société ivoirienne de construction et de gestion immobilière (SICOGI), Bouaké Fofana a donné les trois grandes raisons qui sont à la base de l’échec du projet de logements sociaux.

Invité le mercredi à « les grands rendez-vous de l’Expression », une tribune citoyenne d’échanges avec la presse sur des questions d’intérêt national, Bouaké Fofana tout en réfutant l’idée d’échec, a énuméré les raisons principales qui ont plombé l’Etat dans son projet de réalisation de ses logements dits « sociaux ».  

"Moi, je ne pense pas que ce soit un échec", a précisé Bouaké Fofana avant d’énumérer ce qui n’a pas marché. 

 "A mon avis, le premier point, c’est le foncer. Il me semble qu’au moment de lancer le projet, l’Etat n'avait pas encore la maîtrise totale du foncier. Deuxièmement, je ne pense pas que tous les aspects du financement étaient en place. Il faut mobiliser des ressources pour intéresser les propriétaires fonciers. Et également, la sélection des promoteurs qui n’a pas été faite forcément avec toute la rigueur nécessaire", a-t-il fait savoir.

Toutefois, il a fait savoir que l’Etat ayant remédié à toutes ces questions, avec entre autres, la revue des conditions d’agréments des promoteurs immobiliers et des aménageurs fonciers, "les conditions sont réunies pour que cette opération devienne un succès".

S’étalant sur le sujet, Bouaké Fofana propose de revoir la question du logement social. Pour lui, " ceux qui décident des logements ont cette tendance de les concevoir comme si ce sont eux qui vont les habiter". 

Dans la conception du directeur général de la SOCIGI, le logement social, ce n’est pas le prix du logement. Mais une maison destinée à ceux qui perçoivent le Salaire minimum interprofessionnel garanti (smig).

Pour lui, il faut reproduire la maison dans laquelle il vit mais en amélioré tout en lui laissant de l’espace pour lui permettre de faire des modifications, s’il en a les moyens.

"C’est à ces conditions qu’on peut faire un logement social dont le prix est vraiment réduit et donc accessible", a-t-il proposé, ajoutant, que l’important, "c’est qu’il ait un chez soi, dans un cadre décent".

Il a même fait savoir que l’Etat ayant mis à la disposition de sa structure des terrains à Songon, la Socigi va construire des logements sociaux qui répondent aux besoins des ivoiriens.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Le péage de Thomasset n’impactera pas le coût du transport dans l’immédiat (transporteurs)

Après le rendez-vous manqué de Koumassi, un mouvement proche de Soro en meeting, ce samedi