Présidentielle 2020 : " Nous n’irons à des élections que dans un cadre consensuel" (Affi N’Guessan)





Présidentielle 2020,Pascal Affi N'Guessan,Affi N'Guessan,Invité Afrique RFI


Le président du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), Pascal Affi N’Guessan, candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre, a affirmé qu’il n’ira à l’élection présidentielle du 31 octobre que dans un cadre consensuel.

" Nous n’irons à des élections que dans un cadre consensuel, dans un cadre crédible", a réaffirmé ce jeudi, Pascal Affi N’Guessan, invité Afrique de Radio France internationale (RFI).

Pour Pascal Affi N’Guessan, il est exclu qu’il soit "le complice d’une élection tronquées". Poursuivant, il a fait savoir qu’il n’ira à des élections que "si elles sont justes et transparentes", ajoutant que ces élections n’auront lieu que " lorsque les conditions seront réunies".

M. Affi précise toutefois qu’il "ne renonce à rien. Ni à sa candidature ni à la désobéissance civile".

" Nous sommes engagés pour participer aux élections prochaines parce que nous refusons que la Côte d’Ivoire soit soumise à la dictature d’un homme ou d’un clan", a-t-il justifié.

Revenant sur l’appel à la désobéissance civile lancée par l’opposition, Affi N’Guessan a fait la précision. " Il s’agit de manifester pacifiquement contre la volonté de passage en force de M. Alassane Ouattara et pour réclamer de lui, des élections libres et transparentes. Nous ne sommes pas dans une logique insurrectionnelle. Nous lançons ces manifestations sous le signe de la paix, de la légitimité des citoyens de ce pays de dire non lorsque le pouvoir en place veut imposer son hégémonie".

Cette démarche, selon l’ancien Premier ministre, c’est d’amener Alassane Ouattara à la table de négociation pour discuter des conditions d’élections justes et transparentes. Notamment le cadre institutionnel des élections à savoir la Commission électorale indépendante, le Conseil constitutionnel et tout ce qui contribue à des élections apaisées.

"Nous sommes convaincus que cette arme (la désobéissance civile) nous permettra d’obtenir gain de cause", a conclu Affi N’Guessan.

L’opposition prévoit d’organiser ce samedi 10 octobre, un meeting au stade Félix Houphouët-Boigny pour dire non à un autre mandat d’Alassane Ouattara et pour réclamer selon elle, des conditions optimales pour une élection transparente, rappelle-t-on.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Assinie-Mafia : le maire Ebagnitchie réaffirme son engagement à satisfaire les attentes des populations

Sortie de 136 douaniers formés à l’ENSOA de Bouaké