Présidentielle en Côte d’Ivoire : La mission d’observation du CNDH juge le scrutin «honnête» et « acceptable»





Présidentielle 2020,Alassane Ouattara


En attendant un rapport plus détaillé vendredi, prochain, le conseil national des droits de l’homme (CNDH) a livré le rapport préliminaire de sa mission d’observation, ce lundi à son siège à cocody- 2 plateaux vallons.

siège du cndh-ci.

La présidente Namizata Sangaré a estimé que «hormis quelques incidents rapportés dans certaines localités, le scrutin s’est déroulé de façon honnête dans des conditions acceptables et dans la sérénité grâce à l’implication des forces de sécurité»

Son institution félicite donc « le gouvernement pour avoir pris toutes les dispositions pour la tenue de l’élection du président à la date constitutionnelle, la CEI pour avoir conduit avec professionnalisme cette opération en dépit des considérations»

Mme Sangaré a rapporté en outre que sur les 1500 observateurs  que le CNDH  a recruté, 1413 ont été effectivement déployés suite à des « des désistements». Ceux-ci ont pu visiter 7500 lieux de vote qui correspondent à 14030 bureaux de vote.

Pour ce qui est de la sécurisation, elle a assuré que la plupart des bureaux de vote ont enregistré la présence discrète des forces de l’ordre.

« Pour ce qui est du matériel de vote. le matériel déployé a été suffisant. Certains ont été remplacés pour permettre le déroulement du vote , dans le loh djboua, il a été constaté des disfonctionnement au niveau des tablettes », a-t-elle rapporté.

Concernant les incidents, le CNDH dit avoir enregistré au total 213 incidents sur l’ensemble du territoire jusqu’à 17h47. Ils se « déclinent en 66 saccages et incendie des lieux et matériels,  Lakota, Agboville, Yakassé-Attobrou, sept agressions physiques sur ses observateurs, trois cas de séquestrations d’agent d’observation CNDH à Ouaninou, Yamoussoukro et Langui-Bonou.

Selon son rapport, des manifestations et empêchement de vote ont été répertoriés dans 46 localités, notamment à Abengourou, Niablé, Bangolo, Daoukro, Bongouanou, Yamoussoukro, Akoupé (…), ainsi que des cas d’affrontements entre les populations, à Sakassou, Tiébissou, Yamoussoukro, Niablé (…).

Le rapport du CNDH a relevé des dépouillements avant terme à Alépé, Akoupé, Biankouma suite aux violences constatées, ainsi que des atteintes au secret de vote, notamment à Séguelon et à Madinani.

Pour les échéances électorales futures, le CNDH recommande au gouvernement « de poursuivre les efforts en faveur du dialogue, pour une participation plus inclusive des partis prenantes, renforcer les capacités opérationnelles des forces de défense et de sécurité, pour la sécurisation des biens et des personnes ».

L’institution invite la CEI, « de poursuivre les  avec toutes les parties prenantes afin de renforcer son capital confiance. De s’assurer du bon déroulement et de la bonne maitrise des agents électoraux des tablettes biométriques, de veiller au bon fonctionnement du matériel mis à la disposition du personnel, de veiller à une bonne information des citoyen sur leur droit, de renforcer la sécurisation du matériel électoral, afin  d’éviter des actes de destruction du matériel, de renforcer la prise en compte des personnes vivant en situation de handicap et aux personnes du 3e age »

lire la suite sur lexpression

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Présidentielle d'octobre prochain : La jeunesse du Sud-Comoé s'engage pour la victoire d'Alassane Ouattara

Abidjan : Une ONG organise un atelier circulaire sur l’impact de l’Hygiène, de la Salubrité et de l’Assainissement sur le rendement commercial et scolaire