Fêtes de fin d'année : L’ambiance s’installe à la veille de la Noël, de la Saint Sylvestre et du nouvel an





CÖTE D'IVOIRE,fête de fin d'année


 Les  fêtes de  fin d’année 2020, moments de retrouvailles par excellence avec les proches sont là.  Et les populations ivoiriennes, après avoir passé une année 2020 difficile à cause de la pandémie de la Covid 19 entendent les célébrer dans la ferveur.

C'est pourquoi  pendant des semaines, les plannings ont été élaborés, tant sur le plan professionnel que familial. Dans cette période, embouteillages, achats, bousculades et même  vols sont au rendez vous. 

A Adjamé, qui abrite l'un des  plus grands marchés d'Afrique, il était difficile de se frayer un passage en cette période festive . "Je suis venue avec les enfants pour acheter leurs jouets. Nous avons trouvé ce que nous voulions: une voiturette, une poupée et une moto. On retourne satisfait", déclare Mme  Bakayoko, toute souriante.

 Tout comme Mme Bakayoko,  Henri Angaman est tout heureux de ses choix. 

 "Je suis venu de Bongouanou dans l'est du pays. Chaque année, j'organise un arbre de Noël pour les enfants du village. Je suis donc là pour acheter des jouets. Les prix sont abordables", confesse t-il. En plus de la satisfaction des clients, les commerçants aussi sont satisfaits, c’est le cas de Safi , une vendeuse qui confie  "Je vends les chapeaux de Noël et d'autres jouets. Ça se passe bien, on ne se plaint pas. Mais les gens disent qu'ils n'ont pas assez d'argent pour ces fêtes".

 Au marché de Yopougon sicogi, les coiffeuses et les vendeurs de vêtements  sont plus ou moins satisfaits. Pour les femmes, il faut se faire plus belle.  " Je le fais pour mon mari. Il m'a donné de l'argent pour ça", indique Florence.

 Outre les marchés,  les restaurants populaires communément appelés "maquis" et les buvettes se préparent aussi pour faire face à l'affluence des fins d'année. "Nous avons pris des dispositions spéciales pour les fêtes. Nous allons renforcer la sécurité et le personnel pour que la clientèle soit satisfaite,  nous avons fait plusieurs réunions dans ce sens. Pour ce qui concerne la boisson, plusieurs commandes ont été faites tels que la bière, le vin, la sucrerie, la liqueur et bien d’autre",  soutient Loukou Yao, gérant d'un restaurant populaire.

Khady Sanogo (stagiaire)

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/ Religion : les journalistes et communicateurs catholiques posent un acte de piété sous le regard de Notre Dame de Lagarde

Côte d’Ivoire / FPI : Affi N’Guessan en Belgique pour rencontrer Laurent Gbagbo