5e congrès ordinaire du Gepci : Patrice Yao prône l’esprit d’équipe





5e-congres-ordinaire-du-gepci-patrice-yao-prone-lesprit-dequipe


Le président du bureau exécutif sortant du Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire (GEPCI), Patrice Yao a demandé à ses pairs de travailler en équipe afin de relever les nouveaux défis auxquels le groupement devra faire face.

" Le GEPCI est à son 5e congrès ordinaire (…) Je voudrais pour ma part, retenir que le GEPCI nous a démontré que unis, nous sommes plus forts et résilients", a déclaré Patrice Yao, à l’ouverture du 5e congrès ordinaire du GEPCI qui se tient les samedi 16 et dimanche 17 janvier 2021 à Grand Bassam.

Pour le président sortant, les éditeurs, tous des acteurs et promoteurs des œuvres de presse sont tous issus d’une même famille. Ils sont tous embarqués dans le même bateau et constituent une même équipe.

" Et lorsqu’on joue en équipe, l’esprit d’équipe est fondamental pour gagner. Quels que soient les enjeux de ce congrès ordinaire, nous devons tacher de jouer en équipe, en toute confraternité", a appelé Patrice Yao pour qui la complexité de leur activité oblige les éditeurs au "renforcement de la cohésion, à plus de solidarité, à plus d’ingéniosité" face à la digitalisation à outrance.

Ce 5e congrès dont le thème est "l’entreprise de presse face à la crise : la diversification comme modèle pour se réinventer économiquement ?"  a été une occasion pour Patrice Yao d’appeler ses pairs à diversifier leurs produits afin de se mettre au diapason du changement qu’impose le digital.

"Le monde a bel et bien changé, la presse aussi doit changer. Je voudrais inviter à explorer ensemble, les voies et moyens qui nous permettront de dompter les défis des temps nouveaux", a appelé Patrice Yao qui a saisi l’occasion pour exprimer sa reconnaissance aux membres du bureau, au ministre de la Communication et des médias, "porte-voix" des éditeurs mais aussi à ses devanciers qui ont ouvert les sillons.

Le directeur de cabinet Martial Adou, représentant le ministre de la Communication et des médias, Sidi Touré a exprimé les regrets du ministre de ne pouvoir être témoin de ce congrès, mais il tient  à féliciter le GEPCI pour l’exemple d’unité qui l’incarne et souhaité que ce congrès renforce continuellement cette belle image.

"J’en fait la promesse de veiller à la stabilité de la très bonne cohésion dans nos relations", a dit le représentant du ministre émettant le vœu de voir les nouveaux responsables du GEPCI qui seront élus à l’issue de ce congrès, travailler dans la cohésion pour relever les défis à venir.

"Je rassure le futur président du GEPCI de ma disponibilité et du soutien continue du ministère de la Communication envers les entreprises de presse pour le maintien des relations excellentes entre le ministère et votre organisation", a rassuré le ministre.

Durant deux jours, les congressistes vont plancher sur le toilettage des textes et le renouvellement des organes dirigeants, notamment, l’élection du président du bureau exécutif, du président du Conseil d’administration et des Commissaires aux comptes.

S’agissant de l’élection du président du bureau exécutif, trois candidats sont en lice pour succéder à Patrice Yao, président sortant.

Il s’agit de Agbia Lucien, directeur général de Multiconsult Gestion, éditeur de PME Magazine, de Ousmane Sy Savané, directeur général du groupe Cyclone, éditeur du quotidien Le temps et de Zohoré Lassane, directeur général de Gbich édition, éditrice de Gbich.

Les nouveaux dirigeants devront être connus en fin de soirée, dit-on.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

MASA 2020 : Le Comité artistique international (CAI) statue sur 780 dossiers

Adjoumani remercie le président Alassane Ouattara pour la confiance renouvelée