Grandes rencontres africaines de la Météorologie : La Côte d’Ivoire participe aux assises





grandes-rencontres-africaines-de-la-meteorologie-la-cote-divoire-participe-aux-assises


La 5ème Session de la Conférence ministérielle africaine sur la météorologie (AMCOMET) et la 18ème Session du conseil régional Afrique de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) se tiendront respectivement du 16 au 17 mars 2021 et du 18 au 19 mars 2021 par vidéo-conférence. 

 La Conférence ministérielle africaine sur la météorologie (AMCOMET) tenue sous l’égide de l’Union africaine discutera de la validation de la stratégie africaine sur la météorologie, les priorités de l’Afrique et l’impact du changement climatique sur les activités socio-économiques et l’Agenda 2063, ainsi que des plans d’actions à mettre en œuvre. 

La Côte d’Ivoire y sera représentée par le Ministère des Transports, assurant la tutelle technique des activités de la météorologie nationale et la SODEXAM à travers son Directeur Général, M. Jean Louis MOULOT.

L’AMCOMET a été lancée, au Kenya, en avril 2010, sous la forme d’une instance permanente qui réunit les ministres africains tous les deux ans pour qu’ils examinent les questions ayant trait au temps et au climat, dans l’optique d’une contribution au développement socio-économique de l’Afrique. Elle vise ainsi à faire face aux grands défis que soulèvent la fourniture de services météorologiques et climatologiques en Afrique.

Mise sur pied au cours de la première réunion des ministres responsables de la météorologie en Afrique, co-organisée par l’Organisation mondiale de la météorologie (OMM) et la Commission de l’Union africaine, AMCOMET œuvre à créer un cadre de coopération en faveur de la sécurité, du développement socio-économique et de la lutte contre la pauv--reté, à l’échelle panafricaine, reposant sur la bonne gouvernance de la science météorologique dans ses applications diverses. Sa mission est d’assurer la direction et l’orientation à haut niveau ainsi que l’action de sensibilisation, pour ce qui est de la fourniture de services météorologiques et climatologiques répondant aux besoins de la société.

Après la tenue de la Conférence ministérielle (AMCOMET), la 18ème Session du Conseil régional Afrique de l’Organisation météorologique mondiale fera le bilan des activités 2019 et 2020 et préparera les dossiers de l’Afrique pour les réunions des organes constituants de l’OMM notamment le Conseil exécutif de l’OMM en juillet 2021 et le Congrès extraordinaire en octobre 2021.

 Le Conseil régional Afrique regroupe les Directeurs des Agences météorologiques des 55 Etats de l’Afrique et cette instance qui se réunit chaque deux ans est présidée depuis 2019 par   Mr Daouda KONATE, Directeur de la Météorologie Nationale de Côte d’ivoire et par ailleurs, Président du Conseil Régional Afrique de l’OMM, Membre du Conseil Exécutif de l’OMM.

 Cette session du Conseil  régional discutera des enjeux météorologiques et climatiques, de la réforme des instances internationales de l’Organisation météorologique mondiale et des priorités en matière de météorologie notamment la réduction des risques de catastrophes, la formation, la mise en place dans les pays des systèmes d’alerte précoce  pour les inondations et les phénomènes extrêmes  climatiques, la lutte contre le changement climatique, le renforcement des infrastructures de surveillance et de prévention des catastrophes climatiques.

Pour rappel, les changements climatiques occasionnés par des conditions météorologiques sévères et des événements climatiques extrêmes, sont exacerbés par de multiples contraintes telles que l’insécurité alimentaire et la propagation des maladies en Afrique seront au centre des discussions.

En 2012 déjà il était estimé que 37,7 millions d’Africains ont été négativement affectés par les dangers hydrométéorologiques, une augmentation de 43,3 % dans la moyenne annuelle sur la décennie passée.

Les Ministres discuteront également de la mobilisation des ressources pour les investissements prioritaires pour construire une résilience relative aux désastres climatiques, y compris le développement d’une politique panafricaine de l’espace.

Solange ARALAMON (Avec SERCOM)

En lecture en ce moment

Racisme dans les stades européens, Yaya Touré accuse la Fifa

Ligne des champions : Neymar pourrait être sur le banc face au Real Madrid