Effondrements d’immeubles, construction anarchique : les conseils du président du Conseil de l’Ordre national des Architectes





effondrements-dimmeubles-construction-anarchique-les-conseils-du-president-du-conseil-de-lordre-national-des-architectes


Le Conseil National de l'Ordre des architectes de Côte d'Ivoire (Cno) s’est prononcé, hier, sur l’effondrement d’un immeuble dans le quartier d’Anono à Cocody. C’était au cours d’un échange avec la presse. M. Abdoulaye Dieng, président du Conseil National de l'Ordre des architectes de Côte d'Ivoire (Cno), était entouré, pour l’occasion, du Directeur Général de la Construction, de la Maintenance et de l’Architecture, M. Messou Oi Messou Augustin, du président de la Chambre Nationale des Ingénieurs Conseil et Expert et Génie Civil, M. Coulibaly Souleymane et du Directeur du Laboratoire Géotechnique et Matériaux, M. Kouamé Alain. Evoquant les causes d’effondrement des immeubles en construction, le directeur de la Construction a indiqué ceci. «(…) Globalement, les bâtiments s’écroulent parce qu’on ne fait pas recours aux professionnels, parce qu’on construit dans l’illégalité ou parce qu’on s’attache les services de tâcherons. (…) Le premier responsable, c’est le maître d’ouvrage et le code de construction de l’habitat est clair sur la question. Quand on construit dans l’illégalité, on s’expose à des peines d’emprisonnement et à des amendes. Donc le premier responsable, c’est le maître d’ouvrage qui a construit sans s’associer les services d’un professionnel. S’il avait fait recours à un architecte avec un contrat signé qui fait foi, en ce moment, la responsabilité du maître d’ouvrage est dégagée et une enquête doit être diligentée pour voir si c’est l’ingénieur ou le bureau de contrôle qui a failli. En la matière, le maître d’ouvrage a failli parce qu’il a utilisé des tâcherons pour construire en violation flagrante de la réglementation en vigueur en matière de construction », a expliqué Messou Augustin. Face à ces sinistres constatés dans ce domaine de la construction, le président du Conseil National de l'Ordre des Architectes de Côte d'Ivoire suggère que l’on fasse respecter à tous ceux qui vont bâtir des ouvrages le code de la construction et de l’Habitat mis en place par les autorités. « Il faut, d’entrée, établir la différence entre le maitre d’œuvre et l’architecte. L’Architecte, c’est lui le maître d’œuvre de l’esprit qui est différent de l’ouvrage qui a été construit par le maître d’Ouvrage. Lire la suite sur lenouveaureveil.com

En lecture en ce moment

Blé Goudé révèle comment ils célébraient l’anniversaire de Laurent Gbagbo en prison à la CPI

CAN 2019 : Tout savoir sur la cérémonie d’ouverture