Bictogo déclaré vainqueur à Agboville : Fleur Aké M’Bo d'EDS-PDCI se prononce





bictogo-declare-vainqueur-a-agboville-fleur-ake-mbo-deds-pdci-se-prononce


Le Conseil constitutionnel a confirmé la décision de la Commission électorale indépendante (CEI) déclarant le candidat du RHDP, Adama Bictogo, vainqueur aux législatives à Agboville. La candidate de PDCI-EDS (coalition de l’opposition), Fleur Esther Aké M’Bo, dans une déclaration, s’est prononcé sur la décision cette juridiction suprême. Pressecotedivoire.ci vous en propose l’intégralité.

Nous nous attendions à ce que le président et les juges siègent pour délibérer et vider le contentieux mais nous sommes surpris comme vous d'apprendre par les médias la décision du Conseil constitutionnel. Le RHDP réussi à tordre le cou de la Loi.

Nous doutions certes de la partialité du Conseil constitutionnel mais nous nous sommes légitimement dit que l’ampleur des irrégularités permettrait, à défaut de déclarer un vainqueur, d’ordonner au moins par un sursaut de lucidité et un élan d’indépendance, la reprise de l’élection comme notre requête le recommandait. Pour une question d'éthique en politique, nous espérions que le DROIT soit dit.

Hélas ! 

Parlant du fond de ma requête, doit-on valider des PV sans stickers ? A quoi sert-il  donc d’en acquérir si on peut aisément s’en passer alors que le président de la CEI prétend le contraire et argue que l’utilisation de ces hologrammes ( stickers ) constitue un moyen supplémentaire de transparence ? 

Qu’est ce qu’on fait quand plus de 50 % des PV sont sans stickers, donc non valides ? 

Doit-on quand même valider la « victoire » d’un candidat en dépit des graves irrégularités entachant irrémédiablement la sincérité du scrutin ?

Doit-on valider des PV à double emploi ? Des PV avec des grossières erreurs arithmétiques ou des PV sans répartitions des voix ? Des PV illisibles ?

Nos attentes quoique candides et réalistes  ont été froissées sous l’autel de la préservation d’intérêts particuliers. 

Avons nous été surpris ? Noooon !

Que devons-nous espérer d'un Conseil constitutionnel qui a réussi l’immense exploit de valider la candidature anticonstitutionnelle de M. Ouattara? 

Nous nous attendions à ce que le droit ne soit pas dit, comme toujours d’ailleurs depuis 2011 en Côte d’Ivoire. 

Mais il nous fallait malgré tout utiliser toutes les voies de recours que nous offrait les Lois pour démontrer notre posture républicaine, défendre jusqu’au bout par la voie démocratique les voix de nos parents et surtout exposer que l’Etat de Droit n’est pas une réalité dans notre Pays. 

Nous sortons incontestablement vainqueur de ce scrutin d’abord en terme d’expérience électorale, en terme de création du capital affectif entre nous et un peuple agbovillois qui est digne et intègre et qui l’a prouvé et en terme de réappropriation du leadership local des mains du « tout-puissant » directeur exécutif du RHDP. 

Cela dit, cette « victoire » à la pyrhus obtenue par notre adversaire qui apparaît désormais très fragilisé et aux abois, vu tous les efforts titanesques dont il a fait montre pour conserver son «tabouret » devant la « novice » que je suis, démontre que l’avenir à Agboville est radieux pour nous. 

Désormais à Agboville on sait qui est qui et on sait surtout ce que chacun pèse politiquement. Un homme politique, sans base électorale, que vaut-il en réalité ?

Les écailles sont tombées. Une nouvelle ère s’annonce à Agboville et les valeurs de justice, de paix et de cohésion sociale qui me sont chères seront bientôt une réalité tangible à Agboville et partout en Côte d’Ivoire 🇨🇮. 

Réjouissons nous et envisageons avec sérénité des lendemains enchanteurs. 

La graine a été semée et elle germera puisque la terre de nos ancêtres est reconnue pour sa fertilité exceptionnelle. 

Certains des miens, m’ont suggéré de féliciter au nom des codes politiques le « vainqueur », est-il moralement indiqué de féliciter quelqu’un qui a perdu et qui s’est vu déclaré vainqueur par des institutions aux ordres ? Ne faisons pas nous prime à la forfaiture en empruntant le chemin de l’hypocrisie ? Mon éducation ne me permet pas de féliciter celui qui n’a pas de mérite. 

Par contre, je lui souhaite bon vent et j’espère qu’il aura pour cette législature un peu de temps pour défendre le pouvoir d’achat des populations, dénoncer les problèmes de l’enseignement, s’insurger contre la politique de santé qui est mauvaise et interpeller le gouvernement sur les problèmes de drogue et de sécurité publique. Qu’il soit pour cette fois un vrai député, qui porte les aspirations des populations et qui les défendent à l’hémicycle. 

Aux autres candidats (nous étions 7 candidats) je souhaite beaucoup de courage pour la suite.

Je tiens par conséquent à féliciter et à remercier ma famille biologique qui a été plus que présente, je félicite avec amour toutes les populations d’Agboville, les différentes communautés, les groupements, associations, mouvements et particulièrement les jeunes et les femmes qui ont été d’un apport inestimable dans ce succès. Vous êtes de valeureuses femmes.

Je remercie par ailleurs le peuple ivoirien et tous les progressistes d’ici et d’ailleurs qui m’ont témoignés une affection et un soutien sans faille.

Je remercie les médias, les cyberactivistes, les internautes, mes différentes équipes, ma Direction de Campagne, le FPI ( EDS ) et le PDCI, mon équipe juridique et tout ceux qui m’ont soutenus qui par des prières qui par des dons et/ou autres appuis logistiques ou matériels. Nous avons gagnés même si cette victoire ne nous as pas été reconnue par des institutions partisanes, partiales et inféodées au parti au pouvoir. L’expérience a été belle et exaltante et elle ne fait que commencer.

Je dis infiniment merci à mon suppléant qui a bien voulu m'accompagner dans cette belle aventure.

Je remercie les présidents Gbagbo Laurent et Henri Konan Bedie qui m’ont choisis, épaulés et soutenus de diverses manières tout en leur réaffirmant ma disponibilité pour toutes les missions qu’ils voudront bien me confier et enfin....

Merci à l’ensemble du Corps du Christ qui s’est mobilisé ici et ailleurs pour me soutenir par des moments de jeûne et prières. Notre Seigneur Jésus Christ a agréé ces prières et je lui rend toute la Gloire....

À la jeunesse de Côte d’Ivoire, je voudrais leur dire d'oser. Ne vous donnez aucune limite, OSEZ ! Avec Dieu nous ferons des exploits.

Agboville un jour, Agboville toujours

Dieu aime Agboville

#HOHONON_FLEUR_ESTHER_AKÉ_MBO 

Ex Candidate EDS / PDCI Législatives Agboville Commune 2021

 

En lecture en ce moment

Point de la situation de la COVID-19 au samedi 20 février 2021

Présidentielle 2020: Le "Café Politique" prépare la victoire du RHDP