Procès assassinat de Thomas Sankara : l’audience renvoyée au 25 octobre, les raisons





proces-assassinat-de-thomas-sankara-laudience-renvoyee-au-25-octobre-les-raisons


A peine ouvert ce lundi, le procès de l’assassinat du révolutionnaire burkinabè, le président Thomas Sankara a été renvoyé au 25 octobre, à la demande des avocats de la défense.

Les avocats de la défense qui estiment n’avoir pas eu assez de temps pour consulter les 20.000 pièces du  dossier ont été entendu par le président du tribunal militaire Urbain Méda qui a accepté en partie, leur requête. La défense qui a demandé un mois de report a finalement obtenu deux semaines.

A lire aussi: Burkina Faso : Ouverture du procès de Thomas Sankara ce lundi

Arrivé au pouvoir par un coup d’état en 1983 Thomas Sankara a été tué avec douze de ses compagnons par un commando lors d’une réunion au siège du Conseil national de la révolution (CNR) à Ouagadougou. Il avait 37 ans.

Le principal accusé, l'ancien chef de l'État Blaise Compaoré, 70 ans, ancien compagnon d'arme, ami intime et ministre de Thomas Sankara a toujours nié avoir commandité cet assassinat l'ayant mis au pouvoir en 1987 avant d’être renversé en 2014.

Douze des quatorze accusés étaient présents à l'ouverture. Quant à Blaise Compaoré, il vit en Côte d’Ivoire depuis sa chute.

Ce procès s'ouvert, 34 ans après l’assassinat de Thomas Sankara en 1987.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Presse: Se sentant floués par Edipresse, les éditeurs menacent

Ce que Didier Drogba a fait ce mercredi 10 février à Abobo