Agriculture et révolution digitale : Deux organisations internationales s’unissent pour le bonheur des petits exploitants





agriculture-et-revolution-digitale-deux-organisations-internationales-sunissent-pour-le-bonheur-des-petits-exploitants

Les responsables de Mastercard, Ecobank et de la BAD lors de la signature de convention



Dans le souci de relever les défis comme l’accès aux marchés, le financement des activités, l’obtention d’intrants de qualité, le recouvrement maximal des paiements, à un moment où l’agriculture n’échappe pas à la révolution du tout-digital qui prend une ampleur très particulière après la crise sanitaire de 2020, Mastercard et le Groupe Ecobank annoncent leur partenariat pour numériser les chaînes de valeur agricoles en Afrique.

Cette convention signée, en marge du CEO Forum qui s’est déroulée  les 13 et 14 juin à Abidjan, vise aussi à donner des moyens d’action à des millions de petits exploitants agricoles grâce à l’inclusion numérique et financière. Les deux entités vont déployer la «Mastercard Farm Pass », une solution innovante et primée qui permet de connecter les petits exploitants agricoles aux écosystèmes financiers et agricoles. Cette innovation sera déployée dans les 33 pays où Ecobank a des opérations bancaires. Elle aidera des millions de petits exploitants agricoles à accéder numériquement aux marchés, à des intrants de qualité, à des services financiers et à des informations sur les prix en temps réel.

« Farm Pass » regroupe diverses parties prenantes du secteur agroalimentaire, du côté de l'offre et de la demande, sur une seule plateforme, renforçant ainsi l'impact positif et collectif sur les communautés agricoles. Les petits exploitants agricoles peuvent vendre leurs produits à un meilleur prix, accéder à des intrants de qualité et à des informations agricoles, être payés, acheter digitalement et développer un profil financier qui peut permettre des opportunités de financement pour les fonds de roulement et les intrants.

Aux dires des observateurs du monde agricole, plus de 60 % de la population d'Afrique subsaharienne est constituée de petits exploitants agricoles, le secteur agricole contribuant, selon les estimations, à 23 % du PIB du continent. Pourtant, seuls 3 % de ce secteur bénéficient d'un crédit bancaire ; ce qui limite la capacité des agriculteurs à développer leur activité ou à atténuer les pertes dues aux mauvaises récoltes. En intégrant leurs activités aux systèmes de paiement, « Farm Pass », les petits exploitants agricoles pourront constituer un dossier de transactions numériques qui peut faciliter l'obtention de crédits formels ou d'autres services financiers auprès des banques et d'autres institutions financières.

Solange ARALAMON

 

 

 

 

En lecture en ce moment

Après les reformes pour le développement de leur filière : Plus de 40.000 producteurs de café cacao reconnaissants au président Alassane Ouattara

La colère du peuple