Lutte contre la désertification : Le ministre des eaux et forêts satisfait de la restauration du couvert forestier





lutte-contre-la-desertification-le-ministre-des-eaux-et-forets-satisfait-de-la-restauration-du-couvert-forestier

Le ministre Laurent Tchagba en pleine séance de planting



Le ministre des Eaux et Forêts, Laurent Tchagba, a effectué le lundi 11 juillet 2022, une visite dans les forêts classées de Tené et de Sangoué, dans le département d’Oumé, afin de s’assurer de la disponibilité des plants, qui permettront de réaliser le reboisement par objectif, engagé par le ministère,  nous informent ses services.

Il s’agissait pour le ministre Tchagba de s’imprégner des acquis techniques et des difficultés auxquelles les agents sont confrontés. Et au terme de cette visite qui a vu la participation  du corps préfectoral et des responsables de son département, le ministre des eaux et forêts s’est dit confiant, quant à la restauration du couvert forestier.

« Cela entrevoit que l’espoir est permis pour l’atteinte de l’objectif de 20% du couvert forestier, prôné par le gouvernement », a-t-il déclaré. Car pour lui, ces centres de bouturage font un travail important dans la production des plants forestiers.

Au centre de bouturage de Téné où il a entamé sa visite, Laurent Tchagba a pu se rendre compte du travail abattu par ses collaborateurs, qui ont produit des plants clonés à maturation avec, notamment des espèces assemblées comme le teck, le gmelina, le samba et le tiakoué. Il a aussi mesuré l’ampleur de la tâche, au vu des parcelles de teck régénérées, après coupe rase.

A lire aussi: Trêve sociale: Le ministre Pierre Dimba rassure les organisations syndicales de la santé

Après cette étape, il s’est retrouvé dans la forêt classée de Sangoué. Là, Laurent Tchagba a pu apprécier le dispositif de protection contre les feux de brousse dans les stations de la forêt.

«Les acquis en matière de préservation et de réhabilitation des forêts sont réels, eu égard aux résultats satisfaisants avec la production des plants forestiers axée sur des essences locales de type framiré, fraké et cédréla dans la forêt classée de Sangoué », a-t-il ajouté.

Sur chacun de ces deux sites, la visite du ministre a été marquée par une séance de planting d’arbres.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Le TAS n’a pas aidé le football ivoirien

Côte d'Ivoire/ Secteur anacarde : Un guide de bonnes pratiques de traçabilité élaboré