Exploitation minière artisanale à petite échelle de l’Or en Côte d’Ivoire : Les acteurs encouragés à l’adoption de technologies alternatives sans mercure





exploitation-miniere-artisanale-a-petite-echelle-de-lor-en-cote-divoire-les-acteurs-encourages-a-ladoption-de-technologies-alternatives-sans-mercure

Les participants à l'atelier ont consenti de tout mettre en oeuvre pour sauver l’exploitation minière artisanale et à petite échelle



Le Centre africain pour la santé environnementale (Case)  a organisé le mardi 26 mars 2024 à Abidjan-Cocody,  un atelier de  validation des résultats de l’analyse du cadre réglementaire pour la formalisation de l’Exploitation minière artisanale et à petite échelle (Emape) de l’or en Côte d’Ivoire.

Au cours de la cérémonie d’ouverture de l’atelier, le coordinateur général des programmes et projets du ministère de l’Environnement, Aka Saffo a expliqué que le programme PlanetGOLD vise spécifiquement à  éliminer l’utilisation du mercure en favorisant la formalisation des activités minières, en améliorant l’accès à des chaînes d’approvisionnement responsables en or et en introduisant des mécanismes financiers pour encourager l’adoption de technologies alternatives sans mercure.

Quant au directeur de l’exploitation minière semi-industrielle, artisanale et des carrières, Coulibaly Logochin, il a promis de contribuer à la recherche de solutions durables par l’élimination de l’utilisation du mercure dans l’Emape.

« Sans souci de préservation de l’environnement, l’orpaillage illicite a recours aux substances chimiques telles que le mercure et le cyanure, pourtant interdites pour le régime artisanal actuel et soumis à approbation préalable pour le régime sémi-industriel » a-il regretté.

C’est pourquoi, au nom du ministre de l’environnement, du développement durable et de la transition écologique, Jacques Assahoré Konan, il a salué cette initiative qui a pour objectif d’atteindre des normes de gestion du mercure durable,  pour progresser vers une exploitation minière artisanale et à petite échelle plus durable et inclusive, tout en préservant l’environnement et le bien-être des populations riveraines.

Financé par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) et mis en œuvre par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), le projet PlanetGOLD Côte d’Ivoire s’étend sur une durée de cinq ans. 

Selon une enquête du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE, 2002), le secteur de l’Emape de l’or est le principal consommateur mondial de mercure, représentant environ 24% de la consommation totale.

En Côte d’Ivoire, le ministère de l’Environnement a réalisé en 2018 une évaluation initiale du projet de la Convention de Minamata, révélant que les rejets annuels de mercure dans l’air provenant de l’Emape étaient estimés à environ 17,12 tonnes.

Solange ARALAMON


Partarger cet article

En lecture en ce moment

Après les obsèques de DJ Arafat : Les larmes du ministre Hamed Bakayoko

La LONACI lance son nouveau jeu à grattage, ‘’Double millionnaire’’