Humanitaire : La maman de "l’Invisible Chaka" au secours des "Microbes"





humanitaire-la-maman-de-quotlinvisible-chakaquot-au-secours-des-quotmicrobesquot


 A la recherche des informations sur le jeune acteur ivoirien Cissé Ali, dit "Chaka" dans la série télévisée "Les Invisibles" ou encore "Moussa" dans "Les coups de la vie", nous découvrons que sa génitrice, Dame Koné Massandjé,  surnommée "Maman Microbes" n’est pas une femme anonyme. 

Elle est la présidente de l’ONG "Vivre ensemble" qui recueille des enfants en conflit avec la loi communément appelés "microbes", des orphelins, des jeunes filles déscolarisées  et des veuves  dans sa maison, sise à Abobo-Kenedy, une commune populaire d’Abidjan.

Nous décidons d’en savoir un peu plus sur elle et son organisation. Et nous découvrons une femme pleine d’amour qui aide à la réinsertion sociale des enfants abandonnés à leur sort en leur consacrant son temps, son énergie et ses économies.

"L’Ong Vivre Ensemble a été créée le 9 décembre 2013. A ce jour, nous avons aidé des centaines de personnes vulnérables composées de veuves, d’orphelins, de jeunes filles déscolarisées que nous réinsérons dans des métiers tels que la couture, la coiffure, la pâtisserie, etc. Ce n’est pas toujours facile parce que je n’ai pas de moyens. Parmi les enfants, il y en a qui vont à l’école et je suis tenue de payer leurs scolarités. Ce sont quelques partenaires qui nous soutiennent de temps en temps. Mais l’apport est très faible face à la demande toujours croissante", nous confie t-elle.

Elle ajoute qu’elle recueille les enfants en conflit avec la loi, communément appelés "Microbes" afin de les scolariser où les ramener à leurs familles. "Je les sors de la rue pour les faire venir chez moi et m’occuper d’eux. Et par la grace de Dieu, j’arrive à leur faire comprendre que la rue, le vol et les agressions ne sont pas les meilleures voies pour leur épanouissement. J’arrive à inscrire certains à l’école, d’autres font les cours franco-arabe, d’autres aussi vont dans les centres de formation de football, etc.", explique t-elle.

Plusieurs actions et activités génératrices de revenus sont menées pour permettre de recueillir des fonds fin d’aider ces personnes à sa charge.

Elle lance un appel aux autorités et aux personnes de bonne volonté pour la soutenir dans cette œuvre humanitaire qui permet de donner de la dignité et du sourire aux autres

Solange ARALAMON

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Séguéla : Il gruge sa bienfaitrice et écope de six mois de prison

Communiqué du conseil des ministres du mercredi 9 Décembre 2020