Election à la Mutuelle des fonctionnaires : les grands chantiers du candidat Zadi Gnagna





election-a-la-mutuelle-des-fonctionnaires-les-grands-chantiers-du-candidat-zadi-gnagna


Porté à la tête du groupe « Maturité, unité renaissance » pour l’élection du président du  Conseil d’administration de la Mutuelle générale des fonctionnaires et agent de l’état de Côte d’Ivoire (MUGEFC I), le candidat Zadi Gnagna entend réaliser des vastes chantiers en vue de "redonner vie" à cette mutuelle qui éprouve des difficultés pour soigner ses adhérents.

Au cours de la présentation et du lancement officiel de ce groupe, Zadi Gnagna a dévoilé un pan des actions qu’il entend mener à la tête de cette mutuelle.

Mais avant, il a donné un aperçu du constat qu’il a fait durant les quatre années de l’équipe sortante qui peut se résumé par un échec.

Il a dénoncé l'arrimage CMU/MUGEFCI qui selon lui a été mal négocié par le conseil d'administration, ce qui a créé un dysfonctionnement et un recul dans la prise en charge sanitaire des fonctionnaires.

L'instauration et la vente de la carte dite intelligente, "la plus grosse arnauqe jamais orchestrée", de la création de nouveaux produits onéreux, la réduction drastique de la liste des médicaments remboursables, ont été autant d’actions décriées par le candidat.

Face à ce qu’il qualifie de "mauvaise gouvernance avérée" et pour permettre à la mutuelle de retrouver ses lettres de noblesse, de se reconstruire, de se rebâtir, Zadi Gnagna propose un programme dont la trame est de "mieux gérer pour bien soigner les fonctionnaires et agents de l'Etat de côte d'ivoire".

Les fonctionnaires ont trop donné à la MUGEF-CI en cotisant, sans parfois bénéficier des prestations, c'est au tour de la MUGEF-CI de s'occuper d'eux, qu'ils soient en activité ou à la retraite, estime-t-il.

A cet effet, il entend concentrer ses efforts pendant sa mandature vers la satisfaction des mutualistes à travers le renforcement du régime de base ou régime complémentaire obligatoire. Car, a-t-il justifié, le régime de base est le sens de la solidarité entre les fonctionnaires, il ne peut être laissé pour compte.

Au titre de la bonification du régime de base ou RCO il envisage de définir une liste de médicaments remboursables évolutives prenant en compte toutes les pathologies courantes (paludisme, fièvre, grippe, antibiotiques) qui atteindra plus de 4.000 médicaments remboursables sans cotisations supplémentaires. Et l’instauration d’une carte unique de prestation gratuite.

Pour ce qui est du renforcement des prestations, le candidat va faciliter l'accès aux soins par une dématérialisation accrue qui ira jusqu'à la suppression des bons pharmaceutiques physiques rapprocher la MUGEFCI des Fonctionnaires, par la prise de 2 mesures à savoir, l’acquisition des véhicules médicalisés en relation avec le ministère de la santé et la NPSP pour rallier les zones reculées et apporter des soins gratuits aux mutualistes de façon périodique et la construction des centres de santé mutualistes de proximité qui seront gérés par les mutualistes eux même, à l'image des FSUCOM.

S’agissant de la vie mutualiste, la tête de liste veut créer un vrai climat de confiance entre les dirigeants et les membres participants par l'amélioration de l'expérience client en faisant des mutualistes, de vrais partenaires, conscients de leur double qualité de clients et de propriétaires.

Il projette également de faire passer la prise en charge actuelle de 70% depuis 47 ans à 80%, sans cotisation supplémentaire.

Un audit de gestion approfondi sera fait et une suite judiciaire sera donnée, en cas de malversations. Pour ce qui est des nouveaux responsables qui seront à la tête de cette assurance ils devront déclarer leur patrimoine avant d'entrer en fonction et à la fin de leur mandat et justifier les écarts.

Un vaste programme pour lequel Zadi Gnagna s’est engagé devant des fonctionnaires, venus nombreux et visiblement confiants, à se donner corps et âme pour redonner vie aux fonctionnaires.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

An 1 du décès de DJ Arafat: Les pleurs de Maël Houon

Réforme de l’enseignement Catholique : le secrétariat exécutif renforce les capacités des acteurs sur la communication sociale