Modernisation de la culture du Cacao : Le CIRAC, 1er Think Tak agricole ivoirien a vu le jour





modernisation-de-la-culture-du-cacao-le-cirac-1er-think-tak-agricole-ivoirien-a-vu-le-jour


Analyser objectivement les situations autour de notre développement agricole, élaborer les modes de développement endogène pour nos cultures de rente, organiser des débats sur les enjeux correspondants, associant acteurs, analystes et observateurs et contribuer à l’éducation du public sur les questions agricoles, tels sont les objectifs qui ont motivé la création du club international de réflexion sur l’agriculture et le cacao (CIRAC).

Au cours de la cérémonie de présentation officielle de ce 1er think tank agricole ivoirien, ce mercredi 16 juin au Groupe Instec de Treichville, Hermann Kouassi, Président et co-fondateur de "Incub’Ivoire" a expliqué que le CIRAC s’intéresse à toutes les questions et les sujets sur l’agriculture en général et le cacao en particulier, en lien avec des politiques et des stratégies privées ou publiques.

"En lançant cette initiative, nous voulons jouer le rôle qui est le nôtre, inciter, inspirer et innover. Nous avons besoin de l’adhésion de tous pour réussir ce challenge, faire du secteur agricole, le 1er pourvoyeur d’emploi stable en Côte d’Ivoire", a-t-il expliqué.

 Avec un noyau d’une dizaine de personnes, provenant d’horizons divers avec des cursus différents les uns des autres, mais bénéficiant d’un réel savoir et savoir-faire, il  s’agira pour le CIRAC d’initier des débats d’idées, des colloques, des symposiums, des formations agricoles, faire  du conseil et accompagner au mieux les institutions publiques et privées dans leur prise de décisions stratégiques

Concernant son partenariat avec le groupe Instec, M. Kouassi révèle qu’il ambitionne de semer une graine dans le parcours dans le parcours professionnel des jeunes étudiants  afin de susciter un espoir au niveau de la jeunesse ivoirienne.

Pour sa part, l’Ambassadeur du royaume de Belgique en Côte d’ivoire, Michel Wimmer a salué l’initiative car il s’est dit convaincu que le cacao peut et doit être une source de développement et de prospérité

"La chaine de valeur du Cacao en Côte d’Ivoire offre beaucoup de possibilités pour les initiatives innovantes et durables, permettant de générer davantage de valeur ajoutée Les étudiants du projet de gestion virtuelle se familialiseront avec le secteur grâce aux contacts facilités par l’Ambassade de Belgique et qui les amèneront à découvrir la potentialité entrepreneuriale du Cacao en Côte d’Ivoire", a promis le représentant du 2e pays exportateur de chocolat au monde.

Solange ARALAMON

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Athlétisme : Un marathon pour les tout- petits annoncé à Cocody

Musique : Sophie Dencia crie "Faut pas toucher"