"Je suis arrivé au pays avec les larmes aux yeux" (Laurent Gbagbo)





quotje-suis-arrive-au-pays-avec-les-larmes-aux-yeuxquot-laurent-gbagbo


L’ex président ivoirien, Laurent Gbagbo, dit avoir les larmes aux yeux en regagnant ce jeudi, son pays, la Côte d’Ivoire, après 10 ans de détention à la Haye pour "crimes de guerre, crimes contre l’humanité", procès à l’issue duquel il a été définitivement acquitté des charges retenues contre lui.

"Je suis arrivé surtout avec les larmes aux yeux parce que je n’étais pas là quand ma mère partait. Elle est rentrée en côte d’ivoire et quelques jours après son arrivée, elle est décédée. Je n’ai pas été là pour l’honorer une dernière fois alors que c’est elle qui m’a fait. Ça me fait beaucoup de peine", a énoncé l’ex président lors de sa réception, au quartier général du  Front populaire ivoirien (FPI, parti dont il est le fondateur).

En son absence, Gbagbo dit avoir demandé à "un ami, à un frère", Sangaré Aboudramane d’organiser les obsèques de sa mère. Chose qu’il a fait.

"Le même sangaré n’a même pas attendu que je vienne lui dire merci, quelques temps avant mon acquittement, Sangaré est décédé", a regretté doublement M. Gbagbo qui a à cet effet, au secrétaire général de son parti, Assoa Adou, de lui accorder "des jours pour pleurer (ses) morts" avant de reprendre sa place.

Rentrée d’exil le 12 octobre 2014, Gado Marguérite, mère de Laurent Gbagbo est décédée le 15 octobre 2014.

Quatre années plus tard, soit le 3 novembre 2018, celui que certains appelaient affectueusement « le gardien du temple », Sangaré Aboudramane, leader du FPI resté fidèle à Gbagbo tirait lui aussi sa révérence.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Lutte contre le Covid 19: les jeunes créateurs et la mairie de Koumassi ensemble pour offrir des cache-nez à la population

Coronavirus : voici les nouvelles mesures prises dans les gbaka et woro-woro