Côte d’Ivoire / Filière café-cacao : Les producteurs et le conseil relèvent des insuffisances dans la réforme





Conseil café-cacao,réforme,Côte d'Ivoire


Lors d’une rencontre entre le Conseil café-cacao (CCC) et les producteurs, ce mercredi, à l’auditorium de la Caistab, au Plateau, les deux parties sont tombées d’accord sur le fait que la réforme de la filière connaît des insuffisances. Notamment au niveau des textes qui ne prennent pas en compte la compensation pour les producteurs alors que ces derniers réclament 1,6 milliard FCFA à l’autorité de régulation au titre de la campagne 2016-2017.
En effet, lors de la campagne 2016-2017, le prix d’achat au producteur avait été garanti à 1.100 FCFA. En pleine campagne, le prix du kilogramme de cacao a connu une forte chute de près de 40 % au niveau mondial. Causant du coût une perte pour les acteurs. Les producteurs, pour qui une compensation doit leur être reversée, n’ont toujours pas eu gain de cause. De son côté, comme l’a expliqué le directeur général adjoint du CCC, Koffi N’Goran, le régulateur travaille en fonction des textes depuis la réforme de 2011. Or, lesdits textes, a-t-il précisé, ne prennent en compte pour le report de stock, que les transformateurs et les exportateurs.
Toute chose que les producteurs réfutent, argant que c’est une injustice d’autant plus que ce sont eux qui produisent le cacao.
Depuis lors, un bras de fer s’est engagé entre les deux parties. Des producteurs, à travers le Syndicat national agricole pour le progrès de Côte d’Ivoire (SYNAPCI), a donc déposé un préavis de grève. Lors de la rencontre de ce mercredi, son président, Koné Moussa a même réaffirmé la volonté de sa structure syndicale d’aller jusqu’au bout. Finalement, après de houleux échanges, il a consenti à suspendre le mot d’ordre de grève pour 15 jours, en attendant l’ouverture des négociations.
Le représentant du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Assanvo N’Guetta Honoré, s’est félicité des échanges qui ont permis de mettre le doigt sur les problèmes réels du secteur.
Quant à Me Traoré Souleymane, responsable juridique du CCC, il a rassuré Koné Moussa quant à une éventuelle plainte du Conseil contre lui. Il a expliqué que le CCC a également été convoqué de la préfecture de police.

Modeste KONE

En lecture en ce moment

Adresse de son excellence, Henri Konan Bédié, Président du Pdci-Rda lors du déjeuner avec la presse nationale et internationale.

La grogne d’un peuple qui souffre