Concerts au Palais de la Culture d’Abidjan : Pourquoi les autorités doivent prendre des mesures pour éviter le pire





concerts-au-palais-de-la-culture-dabidjan-pourquoi-les-autorites-doivent-prendre-des-mesures-pour-eviter-le-pire


La chanteuse ivoirienne Josey  a organisé le premier concert live de sa carrière le samedi 26 juin dernier. Après son spectacle, des voix se sont levées pour fustiger le comité d’organisation qui n’a pas su mettre les petits plats dans les grands pour la réussite de cet événement tant attendu.

Au nombre des critiques, les organisateurs ont vendu plus de tickets d’entrée que de places disponibles dans l’enceinte de la salle "Anoumabo" du palais de la culture qui a accueilli l’événement. Conséquence, il y a avait près de 10.000 personnes dans une salle qui ne pouvait en contenir que 4000. A partir de ce moment, le cafouillage était inévitable.

Mais le constat est que ce n’est pas la première fois que ce genre d’incidents arrive.  A plusieurs concerts les spectateurs ont connu des galères similaires. Après ces spectacles, malgré les plaintes, rient n’est fait pour améliorer les choses.

Les autorités, notamment la direction du palais de la culture doit prendre des mesures pour éviter le pire. Car en matière sécuritaire, la salle "Anoumabo" a été construite avec une capacité de 4000 places, avec toutes les commodités et garanties. Enfreindre à ces dispositions peut entrainer des dégâts, comme l’écroulement de la salle, l’électrocution en cas de pluie car la salle n’est pas totalement couverte et certaines personnes peuvent se retrouver au mauvais endroit.

En plus de cela, avec ce nombre pléthorique de personnes et les bousculades, les spectateurs sont livrés à tous les dangers comme le vol et les agressions surtout face à des agents de sécurité débordés qui ne peuvent pas contenir le monde. L’on se souvient du cafouillage observé lors du concert des 25 ans de carrière de l’artiste zouglou Soum Bill ou encore le concert de Sidiki Diabaté le 17 Août 2017 où des microbes ont agressés certains fans de l’artiste.

A cette allure, comme l’ont fait remarquer de nombreuses personnes, les concerts au palais de la culture de Treichville ne draineront plus de monde. Et ce sera dommage pour cet antre de la culture.

Solange ARALAMON

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Depuis Séguéla, Simone Gbagbo : " Le temps des rancœurs est passé, il est temps de se pardonner"

La Côte d’Ivoire dénonce la détention de ses ressortissants en zone militarisée en Tunisie (Déclaration)