Association des footballeurs ivoiriens(Afi) : Didier Drogba annonce officiellement sa démission





association-des-footballeurs-ivoiriensafi-didier-drogba-annonce-officiellement-sa-demission


Dans un message posté sur les réseaux sociaux, l'ancien capitaine des Éléphants de Côte d'Ivoire, Didier Drogba,  a officiellement annoncé sa démission de son poste de premier vice-président de l'Association des footballeurs ivoiriens ( Afi).  

 

L'intégralité du message publié par Didier Drogba 

 

À mes sœurs et à mes frères,

A l’ensemble des joueuses et joueurs du football ivoiriens. 
 
 Je viens par la présente vous annoncer qu’il y a quelques semaines, j’ai pris la décision de démissionner de mon poste de vice-président de l’AFI et par la même occasion de son Comité directeur.
 C’est à vous, footballeuses et footballeurs ivoiriens, que j’ai décidé de m’adresser via cette lettre ouverte pour vous apporter, en premier lieu, mon soutien puisque nous sommes tous conscients des difficultés financières auxquelles vous faites face devant l’inaction de la majorité des dirigeants de l’Association des Footballeurs Ivoiriens, l’AFI, censée pourtant vous représenter et défendre vos droits et vos intérêts.
 L'AFI est à l’arrêt. Elle ne répond plus ni à vos besoins, ni à vos attentes. Les mauvaises décisions qui se sont succédées ont, au prix de votre précarité, entraîné la dégradation des fondamentaux même de l’association et l’on oublie aujourd’hui les objectifs et les missions qui étaient les siennes pour le bien et l’intérêt de tous les footballeuses et footballeurs du pays.
 Plusieurs faits m'ont conduit à cette conclusion. L’AFI à signé divers pactes et conventions, ne tenant en aucun cas compte des intérêts des joueurs, sans en avoir informé les adhérents et certains membres du comité.
 Les processus de bonne gouvernance, ainsi que les règles qui régissent l’association ne sont pas respectés. C’est en réalité cette absence de respect du règlement et des règles au sein de l’AFI qui est visée et très certainement dénoncée par la FIFPRO, cette dernière ayant ainsi suspendu l’activité de l’association il y a environ un an. L’objet même de ladite association censée œuvrer pour le bien des joueurs, est bafoué. 
 L’AFI n'a plus aucun respect pour les joueurs et leurs besoins. Elle n’œuvre plus pour aider les joueurs et ne respecte plus aucune des vocations pour lesquelles elle a, à l'origine, vu le jour. 
 Je me joins à votre incompréhension devant ce manque flagrant de cohérence, l’absence de dialogues et de démocratie que vous avez dénoncé, et qu’un grand nombre de nos internationaux en activité ont dénoncé eux-aussi.
 Ce sont toutes ces raisons qui m' ont poussé à démissionner de mon poste de vice-président de l’AFI et par la même occasion de son Comité directeur.
Je tiens toutefois à vous rassurer. Je suis un des membres fondateurs de l’AFI, car je ne sais que trop bien l’importance pour nos joueurs de pouvoir se référer à une telle structure. Je ne suis pas résigné, je ne vous abandonne pas! D’autres anciens joueurs et bien d’autres personnalités ont conscience de l’urgence de changer les choses dans l’intérêt du football ivoirien et dans celui principalement des acteurs qui le composent ayant au cœur du processus nos joueuses et joueurs. Nous ferons changer les choses et redonneront à l’AFI tout son sens. C’est ensemble que nous y parviendront. L’AFI n’est pas la propriété d’une personne ou d’un groupe de personnes qui ne servent que des intérêts personnels. C’est une association ayant pour but d’œuvrer pour les joueuses et joueurs de football ivoiriens. 
 L’AFI vous appartient. Soyez-en fermement convaincus, elle vous sera rendue! 
 Je serais toujours aux côtés de ceux qui veulent redonner à l’AFI et à l’ensemble des footballeuses et footballeurs en Côte d’Ivoire sa seule et unique raison d’être : la défense de vos droits et de vos intérêts pour un football plus juste visant à promouvoir les acteurs et œuvrer à l’essor de notre sport roi

Didier Drogba

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire: la démission de Soro Guillaume est "l'expression d'une grave crise institutionnelle", selon le FPI

Affaire ''Le Rhdp délivre des Cni à ses militants à Dikodougou'', la réaction de la coordination régionale du Poro ( communiqué)