Risques électriques : la CIE tire la sonnette d’alarme





risques-electriques-la-cie-tire-la-sonnette-dalarme


Des populations s’adonnent à des pratiques susceptibles de créer des drames liés au mauvais usage de l’électricité. L’opérateur du secteur, la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) qui est très souvent confrontée à ce genre de situations, a décidé de prendre le taureau par les cornes en initiant régulièrement des campagnes de sensibilisation sur les risques électriques qui sont d’ordre divers : électrocution, électrisation, incendie, brûlure.
On enregistre plusieurs causes à ces drames. L’une d’elles concerne les personnes installées sous les lignes de haute tension à Abidjan comme à l’intérieur du pays. Le constat sur le terrain est que des artisans utilisent le passage des lignes à haute tension comme aires de travail. Des familles s’y installent. Pourtant, les mentions de dangerosité figurent sur les barres de fer des supports de lignes. Des téméraires vont jusqu’à commettre la grossière erreur d’attacher des fils sur les fers afin de sécher leur linge.
L’opérateur qui met un point d’honneur sur sa volonté de " préserver des vies humaines", donne les distances à respecter. Notamment, 7 mètres aux abords des lignes électriques en y intégrant la longueur des objets manipulés pour les travaux à proximité des lignes électriques (réseau HTA de 15 KV ou 33 KV). Pour les réseaux HTB de 90 KV, il faut respecter 15 mètres aux abords des lignes électriques en y intégrant la longueur des objets manipulés pour les travaux à proximité des lignes électriques. Enfin, une distance de 18 mètres aux abords des lignes électriques en y intégrant la longueur des objets manipulés pour les travaux à proximité des lignes électriques est nécessaire pour les réseaux HTB de 225 KV.
Le mauvais usage de l’électricité ainsi que la méconnaissance liée aux ouvrages électriques constituent un risque dans des domiciles. Le risque est d’autant plus grand, selon la CIE, que dans certains sous-quartiers habités par des personnes à la situation sociale précaire, la recherche du gain facile et sans frais conduit à des fraudes sur les lignes électriques. Pourtant, suivant la vision du gouvernement qui ambitionne, avec son Programme électricité pour tous (PEPT), cette entreprise a entrepris l’électrification de localités de plus de 500 âmes et l’accès à l’électricité des quartiers où la fraude était une pratique courante. Malgré cela, le phénomène perdure avec les risques d’électrocution et d’incendie.

Modeste KONE

En lecture en ce moment

Typhon Hagibis au Japon : Au moins 56 morts et 15 personnes portées disparues

Hygiène dans les hôtels : Siandou Fofana soutient l’option de l’usage de serviettes écologiques