Gérants de “Badjans” et de cars climatisés à couteaux tirés sur l’axe Tabou-Neka





gerants-de-badjans-et-de-cars-climatises-a-couteaux-tires-sur-laxe-tabou-neka


Un bras de fer oppose les gérants des véhicules de transport en commun communément appelés “Badjans” et une société de transport de cars climatisés sur la ligne Tabou-Neka, longue de 120 km.

“Cette ligne était exclusivement réservée aux Badjans compte tenu de l’état défectueux de la piste villageoise qui relie le chef-lieu de département, Tabou, à cette localité. Mais depuis quelques temps, compte tenu de la rareté des passagers, tout le monde veut desservir les différentes lignes” a expliqué samedi 14 août 2021, le responsable de la Fédération des associations de transport, Adama Ben Keita.

Il a ajouté que cette situation a entraîné plusieurs jours d’arrêt de travail des “Badjans” qui demandent aux cars climatisés de quitter la zone rurale pour s’occuper de leur ligne traditionnelle, Tabou-Abidjan.

“Les discussions sont en cours depuis quelques jours à la préfecture de Tabou où le préfet, Mme Kalidja Kouamé, tente de trouver une solution à ce problème pour éviter la paralysie du transport”, a précisé Adama Keita qui multiplie les réunions avec les transporteurs de Tabou pour tenter de rapprocher les positions.

Le département de Tabou compte une centaine de “Badjans” qui desservent principalement les lignes Tabou-Nigré en passant par Olodio, Grabo, Neka, Djouroutou, Karié, Para et trois sociétés de cars climatisés.

(AIP)

En lecture en ce moment

Après les pluies diluviennes à Grand-Bassam : Le Maire Jean Louis Moulot sur le terrain

Les Éléphants déroutent la Zambie et rassurent avant la Can