Côte d’Ivoire / Des syndicats quittent la table de négociations : Le ministère de l’Education nationale prend l’opinion à témoin





Côte d'Ivoire,Syndicats,négociations,ministère,Education,nationale


Le ministère de l'Éducation nationale de Côte d’Ivoire a pris à témoin l’opinion nationale et internationale du retrait de deux syndicats de la table de négociations, dans une déclaration lue, ce mardi, par le secrétaire permanent du Conseil consultatif de l’Education nationale (CCEN), Bakari Koné, à Cocody.
"Nous voulons prendre à témoin l’opinion nationale et internationale sur la suspension de la participation de l’ISEPPCI et la COSEFCI aux discussions de ce jour, au motif qu’elles entendent par ce fait marquer leur solidarité avec un enseignant du supérieur qui aurait fait l’objet d’arrestation", a peut-on lire dans cette déclaration.
Bakari Koné a fait remarquer qu’en "suspendant leur participation, ne serait-ce que d’un jour, ces formations syndicales mettent à mal le bon déroulement des discussions". D’autant plus que, soutient-il, le processus de discussion a été entamé selon un programme établi d’un commun accord, "avec un échéancier précis mentionnant des dates butoirs pour l’examen des différents point de revendications".
Bakari Koné s’interroge sur la pertinence et la cohérence de l’action des syndicalistes. En effet, il juge que l’enseignant qui a fait l’objet d’arrestation dépend administrativement de l’enseignement supérieur là où la discussion qui a court porte sur des questions liées à l’éducation nationale.
Enfin, la déclaration félicite le SYNESCI qui a continué les discussions.
"En tout état de cause, le ministère reste convaincu que ceux qui ont suspendu leur participation vont revenir à la table de négociation", conclut la déclaration.
Modeste KONE

En lecture en ce moment

Mondiaux d'athéltisme : Ta Lou et Murielle Ahouré qualifiées pour la finale des 100 mètres

Conseil politique du RHDP: Les grandes décisions prises