MUGEF-CI/ Dr Kamara Laurence pour la continuité dans l’efficacité : Avantages, Atouts et Forces





mugef-ci-dr-kamara-laurence-pour-la-continuite-dans-lefficacite-avantages-atouts-et-forces


Un mandat s’achève, un autre commence. Mesmin KOMOE s’en va, Dr Kamara arrive pour la continuité des actions dans l’efficacité.

Comme nous pouvons le constater, cette année (2021) marque la fin du mandat du PCA sortant Mesmin KOMOE. Issu du Groupe Solidarité-Egalité (GSE), il a brillamment remporté les élections de 2017, comptant pour la mandature 2017-2021, sur la base des engagements pris vis-à-vis des mutualistes, notamment promouvoir les valeurs mutualistes ; gérer de façon performante la Couverture Maladie Universelle en tant qu’Organisme Gestionnaire Délégué (OGD); mettre en place une complémentaire santé et bien-être adaptée aux besoins des mutualistes après une étude actuarielle poussée ; faciliter et moderniser l’accès aux prestations ; améliorer les capacités socio-économiques ; mener une politique de prévention.

A l’heure du bilan, tous les feux sont au vert. Le Conseil d’Administration avec à sa tête le président Mesmin KOMOE a fait plus que les engagements pris. Il a ouvert des sentiers dont certains sont achevés, cependant d’autres sont en cours de réalisation. Au cours de son mandat, il a impulsé le concept de la bonne gouvernance à la tête de la mutuelle avec l’audit général (organisationnel, opérationnel, informatique, comptable et financier) réalisé par le cabinet Deloitte qui a permis d’adopter un nouvel organigramme de la MUGEFCI, d’amorcer la transformation des ressources humaines et de définir un schéma directeur informatique. Des insuffisances de certaines dispositions statutaires ont été corrigées pour être plus proche des recommandations du dispositif règlementaire de l’UEMOA. La facilitation de l’accès aux soins, avec en prime la prise en compte par la mutuelle des fonctionnaires en attente de leur premier mandatement et l’adoption du référentiel lié à la prescription de bons MUGEFCI par les infirmiers et sages-femmes. Les services de la mutuelle sont ouverts de 8h à 17h sans discontinuer, un Call center mis à la disposition des mutualistes depuis 2019 qui traite en moyenne 6000 requêtes par mois. 

Dans ce vaste projet, des bâtiments ont été acquis en pleine propriété en vue de réaliser des SMF à l’intérieur du pays : Daloa, Bouaké, Yamoussoukro, Soubré. Outre ces localités, la MUGEF-CI dispose d’assiette foncière à Abengourou, Daoukro, Dimbokro, Yamoussoukro, Bouaké et Riviera Abatta. La MUGEFCI a ouvert des représentations locales à Cocody et Bongouanou. Celles de Sassandra et Dabou sont prêtes et seront inaugurées dans les prochains jours. Celles de Yopougon et Soubré sont en cours d’aménagement.

Sous l’impulsion du PCA Mesmin KOMOE, la mutuelle est à l’ère du digital avec la mise en route de la Carte Unique et Intelligente qui se comporte très bien auprès des mutualistes. Au premier trimestre du mois de juillet 2021, c’est un effectif de 463.745 mutualistes qui disposent de la Carte Unique et Intelligente sur un effectif de 790.227 actifs, soit 58,7%. De janvier 2020 au premier trimestre de juillet 2021, c’est un total de 851.217 prises en charges qui ont été réalisées via cette carte unique.

L’environnement nouveau lié à l’arrimage CMU/MUGEFCI a amené le Conseil à implémenter de nouveaux produits santé et prévoyance, après une étude actuarielle. Ces nouveaux produits complémentaires facultatifs entre autres Ivoir'Pharmacie ; Ivoir'Pharmacie Plus ; Ivoir'Santé Plus ; Ivoir'Santé ; Ivoir' Prévoyance ; Ivoir' éducation viennent compléter le régime de base.

A la lumière de ce bilan satisfaisant, il y a lieu de continuer cette belle aventure, non seulement pour continuer la mise en place des réformes, mais aussi et surtout, insuffler un dynamisme nouveau à la tête de la structure, en vue de mieux répondre aux besoins et attentes des mutualistes. A travers Dr Kamara, le GSE porte le projet qui met la mutuelle au cœur de l’action sociale, la nouvelle identité visuelle avec le mutualiste au cœur de ses préoccupations. Faire de la MUGEFCI la référence en matière de mutualité sociale en Afrique à travers des prestations modernes et de qualité.

« Je crois en moi. J’ai la capacité de mener à bien cette mission de part mon expérience pour avoir été médecin conseil à la MUGEFCI, puis administrateur (2ème vice-présidente), également, j’ai les compétences nécessaires, car je suis médecin-manager en santé (…) Et ma plus grande force, c’est que je suis adossée à un groupe qui est fort, le Groupe Solidarité-Egalité », soutient la candidate du GSE dont la conviction n’a jamais failli. En sa qualité de 1ère vice-présidente du GSE, Dr Kamara va défendre les couleurs de cette plateforme de la société civile dans le cadre des élections comptant pour le renouvellement des instances dirigeantes de la MUGEF-CI.

Médecin de formation, économiste de la Santé, diplômée en gouvernance mutualiste et certifiée en Droit médical, Dr Kamara est la personne idéale pour continuer l’œuvre gigantesque engagée par le Conseil présidé par le PCA Mesmin KOMOE.

Faut-il le rappeler, contrairement à ce qui se raconte sur les réseaux sociaux, Dr Kamara Laurence a été désignée porte flambeau du GSE après une évaluation de douze (12) candidatures par un Comité de sages du GSE présidé par le défunt préfet hors grade, Issa Diakité Jules César. Le président Mesmin KOMOE ne faisait pas partie de ce Comité de sages. « Ce comité de sages nous a demandés de déposer les CV, mais également, nous a interrogés, interviewés, pendant trois (03) mois, pour comprendre la vision que chacun de nous voulait porter. Nous avons été entendus. Nous avons été suivis, à la limite, par des enquêtes, pour ne serait-ce que percevoir nos probités. A l’issue de ce processus, trois (03) candidats ont été retenus. Je faisais partie de ces trois (03) candidats et nous avons subi encore les mêmes examens, la même procédure pour qu’ils s’assurent qu’ils ne se trompent pas. Et c’est à l’issue donc de ce deuxième tour que ma candidature a été retenue », a-t-elle révélé. Dans la même veine, la candidate fait noter qu’elle n’est pas la candidate du PCA sortant, Mesmin KOMOE. « Je ne suis pas la candidate de Mesmin KOMOE, mais je suis la candidate du GSE », a-t-elle dit.

Dr Kamara a un parcours professionnel et syndical très riche. Elle a exercé au SAMU, à l’hôpital général de Marcory, au District d’Abidjan et à la Direction de la Formation et de ls Recherche en Santé (DFRS). Dans le cadre de ses activités, elle a toujours aimé évoluer dans un environnement respectueux des droits du travailleur. Membre fondateur et Secrétaire générale du Syndicat des Employés du District Autonome d’Abidjan (SYNEDA), elle a milité à l’époque pour un meilleur cadre de vie et de travail des travailleurs du District. Faut-il le rappeler, elle a mené son premier combat social en classe de 4ème, à l’Internat Notre Dame du Plateau.

Dr Kamara a appartenu au Bureau Exécutif National du SYNACASS-CI (Syndicat National des cadres supérieurs de la santé de CI) en tant que trésorière générale adjointe (2004-2009). Elle est membre du Comité Exécutif National de l’UGTCI, chargée des trois pandémies : VIH-SIDA, Tuberculose et le paludisme ; etc.

Rappelons que depuis sa création, en aout 1973, jamais une femme n’a occupé le poste de Président du Conseil d’Administration (PCA) de la MUGEFCI. Celle qui occupe la 2ème vice-présidence, souhaite que les femmes fonctionnaires s’approprient la gestion de la mutuelle, en y apportant cette touche féminine qui fera la différence.

Dr Laurence Kamara élue Présidente du Conseil d’Administration (PCA) de la MUGEFCI, sera le premier médecin à la tête de cette mutuelle, après quatre enseignants et deux ingénieurs qui s’y sont succédé. Et surtout, elle sera la première femme.

Une contribution de Bernard MANIZAN

Journaliste, Communicateur, Traducteur

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Bouaflé-solidarté:Hypolite N’Guessan Kouakou aux côtés de la communauté Musulmane.

Le Chef de l’Etat lance les travaux d’amélioration du réseau routier de Yamoussoukro