Côte d’Ivoire/Incarcération du Johnson Zamina : la plateforme s’interroge sur cette décision et appelle à protester contre la violation des libertés syndicales





Côte d'Ivoire,plateforme,zadi Gnagna


La Plateforme des fonctionnaires et agents de l’Etats de Côte d’Ivoire (PFN) a appelé leurs membres à rester mobilisés pour dénoncer et protester contre les violations des libertés syndicales. Celà, après que le Professeur Johnson Kouassi Zamina, secrétaire général de la CNEC, Porte Parole, 3e vice-président de la PFN, et Dallé Joël ont été déférés, mardi, à la Maison d'arrêt et de Correction d'Abidjan (MACA) pour troubles à l'ordre public et politique, flagrant délit, séquestration, injures.
La plateforme qui s’interroge sur cette décision de justice demande la libération de leurs camarades incarcérés.
Après leur arrestation, les syndicats d’enseignants, en négociation avec le gouvernement en vue de trouver des solutions à la grève des enseignants, entamée depuis plus de quatre semaines, ont suspendu leur participation.

Ci-dessous l’intégralité du communiqué de la plateforme

COMMUNIQUE DE LA PLATEFORME NATIONALE RELATIVE A L'INCULPATION ET AU DÉFERREMENT DU PROFESSEUR JOHNSON KOUASSI ZAMINA

Camarades fonctionnaires et travailleurs, les nouvelles ne sont pas bonnes. Malgré les interpellations de la Plateforme Nationale, la forte mobilisation des fonctionnaires, la solidarité agissante des camarades de la COSEFCI, de l'ISSEPCI et de l'IFCI à l'appel du président Gnagna Théodore , les médiations entreprises par tous pour montrer les enjeux nationaux de la crise à l'Université, le Professeur Johnson Kouassi Zamina, Secrétaire Général de la CNEC, Porte Parole, 3 ème vice président de la PFN, et le camarade Dallé Joel ont été déférés à la MACA,Maison d'arrêt et de Correction d'Abidjan pour troubles à l'ordre public et politique, flagrant délit, séquestration, injures, ce mardi 19 Février 2019 à partir de 19 heures 23 minutes dans l'attente de leur jugement dans quinze (15) jours.

La Plateforme Nationale s'interroge sur cette décision de justice. Elle ne peut, par principe, laisser prospérer l'embastillement et le musellement des leaders syndicaux en Côte d'Ivoire.

Le président de la Plateforme Nationale invite par conséquent les plateformes régionales et locales à rester mobilisés et les appelle à 'organiser en concertation avec les autres syndicats, des assemblées générales en vue de dénoncer et protester par toutes les voies administratives et légales contre les violations des libertés syndicales et des droits syndicaux puis demander la libération des camarades incarcérés.

Unis et solidaires, nous vaincrons !

SERCOM PFN.

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Justice pour Gbagbo et Blé Goudé !

Côte d’Ivoire/ Du matériel médical destiné à renforcer le plateau technique de sept cliniques du diabète et de l’hypertension artérielle