Le diabète et l’hypertension artérielle intègrent le panier de soins de la CMU





le-diabete-et-lhypertension-arterielle-integrent-le-panier-de-soins-de-la-cmu


Le chef de service contrôle et prestations de la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM), Dr Oumar Coulibaly, a annoncé vendredi 24 septembre 2021, à Abidjan, l’intégration du diabète et de l’hypertension artérielle dans le panier de soins de la Couverture maladie universelle (CMU), lors d’un atelier d’information à l’intention des journalistes sur les avancées dans la mise en œuvre de cette CMU.

 

L’effectivité de cette mesure est annoncée avant la fin de cette année ou au plus grand tard la fin du premier trimestre de l’année 2022 car, a rassuré Dr Coulibaly, les consultations avec les parties prenantes sont en bonne voie pour que les personnes souffrant de ces deux pathologies (aujourd’hui parmi les plus fréquentes au niveau des maladies chroniques) bénéficient d’un traitement subventionné.

Selon lui, le panier de soins de la CMU a été défini en fonction des pathologies les plus récurrentes et couvre à ce jour 617 pathologies regroupées dans 12 spécialités médicales. Il comprend les consultations, les examens paracliniques, les urgences, les hospitalisations et mises en observation, les interventions chirurgicales et les médicaments.

Le taux de couverture de la CMU fixé par la loi est de 70%. C’est ainsi que les assurés payent leurs tickets modérateurs qui est de 30% du montant des tarifs des actes couverts par la CMU, a rappelé le chef de service contrôle et prestations de la CNAM.

A ce jour, le nombre de prestations de la CMU au plan national s’évalue à 548 780 pour un montant global payé de 415 747 240 francs CFA à savoir 24 203 983 francs CFA pour la CNAM et 391 543 257 francs CFA pour la Mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire (MUGEF-CI).

Cette rencontre des responsables de la CNAM avec la presse s’inscrit dans le plan d’action de la structure. Les journalistes participants ont été instruits sur les avancées réalisées, les difficultés rencontrées depuis la généralisation de la mise en œuvre de la CMU, le 1er octobre 2019.

En guise de perspetives, la CNAM prévoit un renforcement des capacités de déploiement avec sept nouveaux superviseurs dans les régions du Bafing, Gontougo, Hambol, La Mé, Moronou-N’Zi, Nawa et Tchologo, la réduction à deux mois du délai de production des cartes, la confection de cartes provisoires pour les assurés du secteur formel non encore enrôlés ou immatriculés, l’intensification de la campagne de communication institutionnelle.

(AIP)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Covid-19 : Aucun nouveau cas à l’intérieur du pays depuis le 21 avril

Zones d'ombre autour de la mort de la compagne de Suspect 95, la police ouvre une enquête