Lutte contre les maladies cardiovasculaires : la SICARD et la Fondation Orange lancent des activités décentralisées





lutte-contre-les-maladies-cardiovasculaires-la-sicard-et-la-fondation-orange-lancent-des-activites-decentralisees


 

La Société Ivoirienne de cardiologie (SICARD), en étroite collaboration avec la Fondation Orange Côte d’Ivoire a organisé la Journée mondiale du cœur (JMC), le mercredi 29 septembre dernier, à travers une série d’activités décentralisées. Et ce, dans le but d’attirer l’attention des uns et des autres sur l’impact négatif des maladies cardiovasculaires.

Sensibiliser à la problématique inquiétante des maladies cardiovasculaires et amener les autorités administratives locales à s’impliquer davantage dans la recherche de solutions. Telle était la démarche de la Société ivoirienne de cardiologie (SICARD) et la Fondation Orange Côte d'Ivoire à travers cette Journée mondiale du cœur. Le thème choisi pour cette journée était intitulé : « La place de la solution digitale dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires. » A l’instar des autres journées dans le domaine de la santé, il était question d’attirer l’attention de tous sur l’intérêt de la santé en général et sur la santé cardiovasculaire en particulier pour un développement durable réussi. « Les maladies cardiovasculaires représentant la première cause de mortalité dans le monde, cette journée du cœur a été l’occasion de communiquer sur l’impact négatif des maladies du cœur sur la dynamique de croissance économique des pays en voie de développement comme la Côte d’Ivoire », a confié le Professeur Roland N’GUETTA, président de la SICARD

Activités décentralisées

Pour l’édition 2021 de la JMC, les organisateurs ont opté pour la décentralisation des activités dans plusieurs communes du pays, en l’occurrence à la mairie d’Abobo ; à Koumassi Quartier Divo et à Bouaké au quartier Sakabo avec l’aide des élus locaux. C’est le lieu de rappeler que chaque année, le Ministère de la santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle accompagne les initiatives d’activités de prévention des maladies cardiovasculaires lors de cette journée mondiale du cœur. Cette année encore, en étroite collaboration avec la SICARD et la Fondation Orange Côte d’Ivoire, ledit Ministère a validé ces activités décentralisées. Lesquelles activités ont été ponctuées de sensibilisation ; de dépistage et de collecte de données. Ces trois grands axes ont constitué la quintessence de cette journée du cœur.  

Facteurs à proscrire

Concernant le premier axe, il a été question de sensibiliser la population jeune active aux facteurs de risque cardiovasculaires « modifiables par le mode de vie » qui sont à proscrire. Ce sont entre autres, l’usage du tabac, de l’alcool, la réduction de la consommation de sel et de sucre, la réduction de la consommation d’aliments riches en mauvais cholestérol (la plupart des viandes rouges).  « Il s’agissait aussi d’insister sur la lutte contre la sédentarité par la pratique d’une activité physique régulière telle que la marche à pied, la course à pied, la pratique du vélo… », a souligné le président de la SICARD.  Plusieurs actions ont été menées à travers des campagnes publiques de communication pour le changement de comportement, (conférences de presse, plateaux télés, des messages publicitaires, des entretiens communautaires …). 

Dépistage et collecte de données

Quant au second axe, il a porté sur le dépistage des facteurs de risque cardiovasculaires en milieu communautaire. A cet effet, les activités de dépistage des facteurs de risque cardiovasculaires et des maladies cardiovasculaires ont été organisées en collaboration avec les autorités administratives locales dans les communes retenues (Abobo, Koumassi et Bouaké). Ainsi, l’accent a été mis sur le l’Hypertension artérielle (HTA), le diabète, la surcharge pondérale et l’obésité. 
Pour ce qui est du dernier axe, il a consisté en la collecte de données dans la population générale sur la prévalence de l’HTA, du diabète et de l’obésité. Ceci, pour affiner la stratégie nationale de lutte contre ces maladies dites émergentes et cause d’évènements cardiovasculaires tels : les accidents vasculaires cérébraux (AVC), l’infarctus du myocarde ou la crise cardiaque, l’insuffisance cardiaque et la mort subite.

Partenariat de qualité 
Dans le cadre de la lutte contre les maladies cardiovasculaires la Société ivoirienne de cardiologie et la Fondation Orange sont engagées, ensemble, sur des axes forts. C’est pourquoi la compagnie de téléphonie mobile, soutient la SICARD dans ses actions de prévention par l’organisation de ces campagnes de dépistage et de sensibilisation sur les maladies cardiovasculaires et la formation des acteurs impliqués dans leur prise en charge. Par ailleurs, elle soutient également la recherche, par le financement de travaux scientifiques qui permettront à notre pays de disposer de données utiles pour lutter contre ces affections cardiovasculaires. Notons que la Journée mondiale du cœur a été créée par la World Heart Federation-WHF (traduire : Fédération mondiale du cœur), en collaboration avec l'Organisation mondiale de la santé en 1999.

 

GZ avec Sercom 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Présidentielle 2020/ Depuis Toumodi, les populations à Amédé Koffi Kouakou: " Le 31 octobre nous irons voter Ouattara"

Réforme de la CEI : Bédié dévoile les propositions du PDCI et des 23 partis de l’opposition