Après avoir critiqué l’alliance PDCI / PPA-CI : un cadre du PDCI "recadre légèrement (la) malheureuse sortie" de Jean Bonin





apres-avoir-critique-lalliance-pdci-ppa-ci-un-cadre-du-pdci-quotrecadre-legerement-la-malheureuse-sortiequot-de-jean-bonin


Jean-Yves ESSO ESSIS, inspecteur et membre du Bureau Politique du PDCI-RDA, par ailleurs, président des Cadres Dynamiques du PDCI-RDA n’a pas tardé à apporter la réplique à Jean Bonin.

Dans une publication, Jean Bonin, ex vice-président du Front populaire ivoirien d’Affi N’Guessan a, dans une sortie médiatique  loué le rapprochement entre le FPI et le RHDP, estimant avoir la conviction que rapprochement entre le FPI et le parti au pouvoir, que d'aucun pourrait qualifier d'inédit est "le chaînon manquant pour propulser la Côte d’Ivoire au firmament".

Dans le même temps, il voit d’un mauvais œil, l'alliance PDCI-RDA / PPA-CI.

Pour l’ancien cadre du FPI, le PDCI RDA et le PPA-CI ont noué une alliance, sachant intimement "qu’en dehors de la rancune et de la rancœur qu’ils nourrissent pour Ouattara, ils n’ont idéologiquement rien en commun".

En réponse à cette critique, le cadre du PDCI, Jean-Yves Esso, n’a pas attendu longtemps pour "recadrer légèrement" cette "malheureuse sortie", estimant que Jean Bonin s’est "permis au passage d'écorcher notre famille politique, le PDCI-RDA".

"Nous ne pouvons laisser prospérer de telles inepties de la part d'un ancien vice-président du FPI, ce grand parti de gauche populaire qui a dû batailler ferme des années durant, face au tout puissant parti unique de l'époque, le PDCI-RDA, pour imposer son idéologie socialiste".

"Lorsque l'on vous lit, on devrait se résoudre à penser que rien ne ressemble plus à la pensée mythique que l'idéologie politique. Il devrait pourtant être plus facile d'écraser des armées que de venir à bout d'une seule idéologie", a-t-il déduit et de se satisfaire de ce que "le PDCI-RDA (soit) encore debout, droit dans ses bottes, et idéologiquement stable".

" De nos jours où nous assistons à des transhumances, des trahisons, des victoires historiques d'un parti transformées en leg à l'adversaire à la fin du combat politique au gré des intérêts personnels, vous avez décidé de faire mieux que les autres en innovant. Avec vous, nous assisterons maintenant au changement d'idéologie de tout un parti politique pour justifier la trahison d'une poignée d'individus", a-t-il répondu. Et de charger à nouveau, Jean Bonin, "les grands dignitaires défunts du FPI doivent tous se retourner dans leurs tombes..."

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Coronavirus: l'Ambassade lance un appel aux Ivoiriens des Etats-Unis

Législatives : propagandes avant l’ouverture de la campagne, la CEI prévient et met en garde (communiqué)