Pascal Affi N'Guessan (FPI): en 2025, «ce serait une surprise que je ne sois pas candidat»





pascal-affi-nguessan-fpi-en-2025-ce-serait-une-surprise-que-je-ne-sois-pas-candidat


   Nouveau départ pour le FPI en Côte d’Ivoire. Le parti créé dans les années 1980 par Laurent Gbagbo a vu son fondateur partir pour créer sa propre formation. Laurent Gbagbo avait renoncé à une longue bataille juridique pour tenter de reprendre le FPI à Pascal Affi N’Guessan qui en était devenu le président légalement reconnu. Samedi 13 novembre, en présence d’émissaires d’autres partis dont le RHDP au pouvoir, le FPI tenait son premier congrès de l’ère post-Gbagbo dans un palais des sports d’Abidjan plein à craquer : 11 000 participants mis en ordre de marche pour les prochaines échéances électorales. En ligne de mire : les élections locales et régionales de 2023, mais surtout la présidentielle de 2025. Le président du FPI Pascal Affi N'Gguessan est l’invité de RFI ce matin. Il répond aux questions de Pierre Pinto.   

RFI : « Cette rupture est une libération, un soulagement… » Avez-vous déclaré samedi, à propos de votre divorce politique avec Laurent Gbagbo. Quel cap allez-vous donner maintenant au FPI, alors que vous êtes désormais seul maître à bord ?
Pascal Affi Nguessan :
Nous continuons notre bataille pour consolider le parti, pour gagner les prochaines élections, pour réaffirmer notre identité, notre projet politique… C’est véritablement ces deux dimensions que nous allons poursuivre.

Lors des dernières législatives, en mars, vous avez eu deux sièges à l’Assemblée nationale, dont le vôtre. Les pro-Gbagbo, eux, en ont conquis dix-huit. Est-ce que ce n’est pas la preuve que Laurent Gbagbo est parti avec les cadres, les militants et les électeurs ?
Dix-huit, avec le soutien du PDCI-RDA… Et dans beaucoup de circonscriptions, ils ont bénéficié de l’investiture du PDCI. Deux, parce que nous étions dans un contexte de confusion, qui a démobilisé nos militants. Et je crois que le congrès du 13 novembre vient démontrer qu’après la rupture du 9, il y a une remobilisation de toute la classe politique, au niveau du Front populaire ivoirien, de tous les militants, et que certainement les élections à venir vont montrer le vrai visage du Front populaire ivoirien.

Lire la suite sur rfi.fr

Partarger cet article

En lecture en ce moment

COVID-19 : Les factures d’eau prises en charge par l’Etat coûtent 900 millions FCFA (Ministre Tchagba)

AFRICARDIO 2021: Une cérémonie sur fond de sécurité sanitaire très stricte