Prix littéraire d’Afrique et de la diaspora : Les lauréats de la première édition des "Baobabs" récompensés





prix-litteraire-dafrique-et-de-la-diaspora-les-laureats-de-la-premiere-edition-des-quotbaobabsquot-recompenses


La première édition du prix littéraire d’Afrique et de la diaspora dénommée, les "Baobabs", s'est déroulée à Abidjan, le lundi 15 novembre 2012, au cinéma le majestic de Sococé II Plateaux. Et a vu la victoire de Mohammed Moulessehoul dit Yasmina Kadra avec son ouvrage "le sel de tous les oublis". Le 2e prix a été remporté par Jean Pierre Essé manager général de la société Rehoboth Communication et DP  du magazine " L’Aureole", avec son roman "La queue de l’étalon".

Pour cette première édition, ce sont 27 romans de 21 hommes et 6 femmes,  issus de 16 maisons d’éditions, venus de 17 pays sur 3 continents que sont l’Afrique, l’Europe et l’Amérique qui ont été sélectionnés par l’Académie des Baobabs qui organise ce prix littéraire.

Des attestations d’honneur  ont été remises à Maurice Bandama, Anzatta Ouattara, Fadiga Kramo Lanciné, Mathurin Goli Bi Ballo, Mariam Sy Diawara pour leur  apport à la valorisation du livre et de la lecture en Afrique.

Des "Baobab d’honneur" ont été remis à  Bernard Dadié, Amadou Hampaté Bâ et Amadou Koné.

Outre la distinction des écrivains, le prix de meilleur lecteur a été remporté par Kouadio  Amadou Marie-Estelle Odelia, élève en classe de 3e. Elle a été retenue pour l’exellence et l’originalité qu’elle a mis dans le résumé du roman "Sous l’orage" de Seydou Badian qui était imposé.

Au nom du ministre Epiphane Zoro-Bi Ballo, parrain de la cérémonie, Mathurin Goli Bi Irié a félicité les organisateurs du prix. " Merci aux jeunes car l’histoire de la littérature est difficile. Il n’y a pas d’émissions littéraires alors qu’on refuse de faire la promotion de la littérature dans les médias", a-t-il regretté.

Solange ARALAMON

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Cacao: les producteurs ivoiriens menacent de suspendre leur collaboration avec des chocolatiers et industriels

Affaire femme violentée et tombée d’un immeuble à Yopougon : voici le rapport du CNDH-CI