Sécurisation frontalière : La Suisse et la Côte d’Ivoire signent trois accords en matière de migration





securisation-frontaliere-la-suisse-et-la-cote-divoire-signent-trois-accords-en-matiere-de-migration


Bientôt, les Ivoiriens détenteurs d’un passeport diplomatique ou de service pourrons se déplacer sans le visa entre les deux pays.

En visite de travail de 48 heures à Berne, en Suisse, le ministre ivoirien de l’Intérieur et de la Sécurité, le Gal de Corps d’Armée, Vagondo Diomandé et la Conseillère Fédérale de Justice et police, Karin Keller-Sutter ont procédé, ce jeudi 25 novembre 2021, à la signature de trois importants accords dans le domaine migratoire. Ces textes permettent aux deux pays de renforcer leur coopération dans la gestion de migration et dans la lutte contre la migration irrégulière.

Selon le communiqué officiel du bureau de la cheffe de département Fédéral, les accords signés ce jour, avaient été approuvés le 17 septembre 2021, par le Conseil Fédéral. Il s’agit en particulier d’une déclaration d’intention visant à renforcer la coopération entre la Suisse et la République de Côte d’Ivoire en matière migratoire. Ainsi, le troisième accord prévoit la suppression réciproque de l’obligation de visa pour les détenteurs de passeports diplomatiques ou de services.

Malgré le nombre peu élevé de demandes d’asile déposées par des ressortissants ivoiriens en Suisse (140 en 2020),  le pays joue un rôle important en Afrique de l’Ouest en matière de migration, à la fois comme pays d’origine, de transit et de destination. Pour contribuer à relever les défis migratoires en Côte d’Ivoire et dans la sous-région, le gouvernement Suisse entend soutenir davantage le pays dans la gestion de la migration avec la mise en œuvre de projets concrets sur place.

Le ministre Vagondo Diomandé, se réjouit de la parfaite coopération entre l’Etat de Côte d’Ivoire et le gouvernement Suisse en matière de sécurité, notamment le renforcement des services frontaliers à travers la mise en œuvre des activités de renforcement de la sécurisation et l’optimisation du fonctionnement de postes frontaliers. Cette assistance consistera à la fourniture d’équipements et le renforcement des capacités du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité en matière de lutte contre la fraude documentaire à travers un projet d’un montant global  de 800. 000 euros soit 500. 000. 000 FCFA sur les 18 mois prochains.

Pour le patron de la sécurité ivoirien, l’appui de la Suisse permettra aux agents affectés aux frontières, de travailler dans des conditions optimales. Ainsi le personnel formé à l’identification des documents de voyage et à la lutte contre la fraude documentaire sera en mesure de renforcer ses capacités dans la détection des faux documents.

Pour rappel, la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) a été renforcée avec l’ouverture à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, d’un bureau de lutte contre la fraude documentaire (BFD) en mars 2021, avec le soutien de la France.

SERCOM

En lecture en ce moment

Journée mondiale sans tabac, le ministre de la Santé sonne l’alarme : « un seul mégot de cigarette peut polluer 500 litres d’eau »

Lezou Kevin Stéphane ou quand la culture rejoint l’action écologique