Nouveaux plans de circulation dans certaines communes du District d’Abidjan : La grogne des populations





nouveaux-plans-de-circulation-dans-certaines-communes-du-district-dabidjan-la-grogne-des-populations


Dans le souci de lutter contre l’épineux problème des embouteillages dans le District Autonome d’Abidjan, l’autorité de la mobilité urbaine (AMUGA) a mis en place un plan de circulation. Plusieurs communes, notamment Marcory et Treichville expérimentent depuis quelques semaines cette nouvelle formule.

Plusieurs rues et même des boulevards sont désormais à sens unique. Une volonté des autorités routières et notamment de l’autorité de la mobilité urbaine du grand Abidjan (AMUGA) de résorber les difficultés de déplacement des populations abidjanaises.

 Des mesures qui sont moyennement appréciées par certains qui pensent qu’elles permettent la fluidité du trafic sur les routes. Pour d’autres usagers, particulièrement les chauffeurs de taxi communaux, ces changement déplacent juste le problème des embouteillages.

Aux heures de pointe, nous pouvons passer facilement 30 à 45 minutes dans les embouteillages que ce nouveau plan était censé faire diminuer. Nous sommes obligés de faire de grands tours pour de petites distances. Cela ne nous arrange pas du tout", explique M. Coulibaly, chauffeur de taxi-communal à Marcory

Pour d’autres, c’est le manque de communication qui a précédé cette nouvelle mesure qui n’est pas compréhensible. "On ne peut pas prendre des mesures aussi importantes et ne pas informer les populations. Nous nous réveillons un matin et sommes surpris par des rues qu’il nous est interdit de pratiquer. Et la police qui se poste pour faire du racket", proteste Marie-Laure Kouakou. Elle nous a par la suite relaté qu’elle a eu maille à partir avec des agents des forces de l’ordre qui lui ont demandé de payer une amende de 5000f pour avoir "pris le sens interdit", alors qu’elle se rendait en urgence à la polyclinique Farah pour des soins à son bébé. "J’ai dû abandonner la voiture pour rallier la clinique à pied depuis le 9e arrondissement. C’est écœurant", a-t-elle dénoncé

A Treichville, c’est le même constat. Depuis le 14 octobre dernier, certaines rues et avenues sont passées à sens unique. Il s’agit notamment de Avenue 8, de l’Avenue 16  en Provenance de la rue 12, de l’Avenue  21, rue 21 : au niveau de la pharmacie de l’Avenue 21 et de la rue 12 (de CACOSMIF au rond-point).

Contrairement à Marcory, à Treichville, la phase active a été précédée de plusieurs semaines de sensibilisation. Aussi, dans les deux communes qui font l’expérience de ces nouveaux tracés, il y a des indications à suivre. Telles que des flèches banches sur le sol et des panneaux qui guident les usagers  un peu partout pour vous guider.

Selon le directeur de la planification, des études et des projets de l’AMUGA a expliqué au micro de notre confrère de NCI, Aristide Gahié, ce plan  a été mis en place en collaboration avec les mairies en vue de prévenir les risques de bouchon. Le flot des voitures et l’exiguïté des voies ont motivé cette mesure. 

A Marcory, cette mesure a permis de réduire les conflits au niveau du carrefour du marché sur le boulevard du 7 décembre afin de mieux fonctionner. Il a déclaré comprendre le mécontentement des usagers qui ne sont pas encore habitués à ces déviations. Il a pour ce faire,  appelé les populations à faire preuve de discipline pour éviter les contraventions des forces de l’ordre en cas de refus d’obtempérer. Il annonce d'ailleurs que plusieurs autres communes du District d'Abidjan sont concernées par ce plan.

Pour rappel, il  y a quelques années en arrière, cela avait été ainsi pour la commune du Plateau et les usagers ont fini par s’y faire.

Solange ARALAMON

 

En lecture en ce moment

Burkina Faso: Liberté provisoire pour Rama la Slameuse

Libération des zones à risque en prélude à la saison des pluies : la phase active de l’opération lancée à Abobo Clouetcha