Le Cosim forme les Imams à la culture de la paix et à la gestion des conflits.





le-cosim-forme-les-imams-a-la-culture-de-la-paix-et-a-la-gestion-des-conflits


Les 4 et 5 décembre derniers, s’est tenu à l’université musulmane Africaine (UMA), sis à la Riviera Bonoumin, un séminaire national de formation des Imams sur la Culture de la Paix, la gestion des Conflits, et les Techniques de Médiation" en vue de promouvoir la Cohésion sociale et le "Vivre ensemble dans la diversité.

Organisée en collaboration avec la chaire de l’UNESCO pour la culture de la paix et l’université Félix Houphouët-Boigny, cette activité a été placée sous la haute autorité spirituelle et morale du Cheikhoul Aïma Ousmane Diakité, président du COSIM, guide de la Communauté Musulmane en Côte d’Ivoire et sous le parrainage de l’Honorable Adama Bictogo, 1er Vice-Président de l’Assemblée nationale.

Le parrain de la cérémonie, après avoir rendu un vibrant hommage aux regrettés défunts Boikari Fofana et Mamadou Traoré, a adressé ses vives félicitations au Cheikhoul Aïma Ousmane Diakité pour son leadership et a remercié le COSIM pour le choix porté sur sa modeste personne.

Il a par ailleurs marqué sa disponibilité à accompagner le COSIM dans les actions de promotion de la paix, du vivre ensemble et de la cohésion sociale.

Le Président du COSIM a félicité les séminaristes pour leur mobilisation, non sans avoir remercié les différents partenaires au projet.

"La persistance de toute forme de violence et de conflit politique, familial, intercommunautaire, voire religieux, est incompatible avec les efforts vers le progrès et le développement. Il faut non seulement sortir de cette spirale de crises et de conflits, mais surtout arriver à établir la paix sur des bases solides et durables.

L’une des voies royales et sûres qui y mènent, nous semble-t-il, est la prévention et la résolution des conflits pour une véritable culture de Paix". a indiqué le Cheikhoul Aïma Ousmane Diakité dans son discours d’ouverture

Durant ces deux jours, les participants ont été instruits sur cinq  modules à savoir : le rôle des guides religieux dans la construction d’une société pacifique,  les valeurs de la culture de la paix, les causes, origines et conséquences des conflits dans la société : Esquisses de Solutions,  les techniques de prévention, de négociation, de conciliation, de médiation, de gestion et de résolution des conflits et enfin les lois portant sur les statuts des personnes et leurs implications sur la société.

Les participants ont salué l’organisation de ce séminaire qui leur permettra d’être plus opérationnelles dans leurs différentes communautés.

Lambert KOUAME avec DECOM / COSIM

En lecture en ce moment

Transformation de l’économie africaine : Akinwumi Adesina (Président de la Bad) élu personnalité africaine de l’année

Amélioration du système de maintien de la qualité des services d’eau et d’assainissement: l'Association africaine de l'eau (AAE) interpelle les gouvernants