Outrage public à la pudeur, proxénétisme et diffamation : une prostituée et son manager interpellés





outrage-public-a-la-pudeur-proxenetisme-et-diffamation-une-prostituee-et-son-manager-interpelles


Une prostituée et son manager ont été interpellés par la brigade mondaine pour outrage public à la pudeur, proxénétisme et diffamation. 

D.S., travailleuse du sexe, a décidé de professionnaliser son activité en s’attirant beaucoup plus de clients. Elle prend donc langue avec S.C.O., se disant manager afin de faire sa promotion sur les réseaux sociaux. 

 

À lire également : Gagnoa : Un "élève-délogeur" interpellé

 

En contre partie, ce dernier est rémunéré à hauteur de 5.000 FCFA par jour. Heureux de cette opportunité, il entame son travail avec beaucoup de zèle. Il publie les photos de sa cliente sur les réseaux sociaux et s’en prend, dans des commentaires diffamatoires, à la brigade mondaine. 

Les éléments de cette brigade se mettent donc sur le terrain et réussissent à mettre le grappin sur ces deux individus. 

D.S. est puni pour délit d’outrage public à la pudeur pour diffusion d’images à caractère pornographique puni par l’article 416 du code pénal.

Quant à son manager, il est poursuivi pour avoir profité de la prostitution d’autrui et fait des commentaires de nature à jeter le discrédit sur la Brigade mondaine. Ce qui est qualifié d'acte de proxénétisme de diffamation, punis par les articles 358 et 183 du code pénal. 

 

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Les prix du gasoil et de l’essence restent inchangés pour le mois de septembre 2021

Visite de Laurent Gbagbo aux prisonniers, le gouvernement dit "niet"