« Affaire acquittement de Gbagbo et Blé Goudé consacre l’impunité », la réponse du PPA-CI aux "propos tendancieux" du représentant du FIDH





affaire-acquittement-de-gbagbo-et-ble-goude-consacre-limpunite-la-reponse-du-ppa-ci-aux-quotpropos-tendancieuxquot-du-representant-du-fidh


Le porte-parole du Parti des peuples africains Côte d’Ivoire (PPA-CI), Koné Katinan a apporté la réplique à Alexis Deswaef, vice-président de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH) dans ce qu’on pourrait qualifier d’ « affaire l’acquittement de Gbagbo et Blé Goudé consacre l’impunité ».

Le vendredi 10 décembre 2021, faisant le point de sa mission de plaidoyer menée conjointement avec le Mouvement Ivoirien des Droits de l’Homme (MIDH) et la Ligue Ivoirienne des Droits de l’Homme (LIDHO), Alexis Deswaef, a estimé que " l’acquittement confirmé en appel le 31 mars de l’ancien président Laurent Gbagbo et de son ancien ministre Charles Blé Goudé par la CPI a consacré l’impunité totale désormais accordée aux acteurs des crimes de la crise postélectorale de 2010 à 2011 en Côte d’Ivoire".

Ces propos sont jugés d’ "extrêmement graves" par le porte-parole du PPA-CI, surtout qu’ils sont tenus par un responsable aussi important d’une Organisation Non Gouvernementale (ONG) des droits de l’homme et de s’inquiéter qu’ils jettent par la même occasion, un doute sur la portée de la décision d’acquittement du 15 janvier 2019, décision intervenue à la suite d’un procès qui a duré 10 ans, mobilisé 82 témoins à charge et plusieurs milliers de preuves documentaires dont des preuves versées par la FIDH à la Procureure de la CPI.

" Sauf pour la FIDH, à considérer les magistrats de la CPI comme des juges incompétents ou suspects, ou à vouloir condamner coûte que coûte, voire sans preuves, des innocents d’avance désignés comme des coupables, l’acquittement du président Laurent Gbagbo et du ministre Blé Goudé ne saurait, en aucun cas, consacrer l’impunité parce qu’il est intervenu après un procès équitable, transparent, mené selon les normes du Traité de Rome, mais surtout, parce qu’il y a d’autres protagonistes dans la crise qui peuvent et doivent être poursuivis afin de faire éclater la vérité", a répondu Koné Katinan.

Tout en s’étonnant de constater que la CPI ne réagisse pas à de tels propos pour faire le point sur l’état de ces procédures et s’expliquer notamment sur les lenteurs dans le dossier, le porte-parole du PPA-CI a rappelé que contrairement à l’affaire UHURU Kenyatta dans laquelle le procureur, bien qu’ayant abandonné les charges, a indiqué que l’affaire peut être évoquée à tout moment, "si de nouveaux éléments de preuve étaient portés à sa connaissance", l’affaire Gbagbo-Blé Goudé est close, définitivement, avec un verdict que le monde entier connait, à savoir l’acquittement.

"L’acquittement définitif prononcé ne consacre nullement l’impunité du camp Gbagbo mais bien au contraire son innocence. Il ouvre plutôt le champ à la poursuite du procès dans l’autre camp", a conclu Koné Katinan.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Football: Le championnat national débute ce weekend sans l’Africa Sports

Pourquoi les gens jouent-ils aux machines à sous ?