4e édition du Festival des fleurs et de la décoration (FESTIDEC) : La fleur comme l’incarnation de l’amour et de la réconciliation





4e-edition-du-festival-des-fleurs-et-de-la-decoration-festidec-la-fleur-comme-lincarnation-de-lamour-et-de-la-reconciliation


 

C’est l’espace Mandela Peace Park d’Abidjan-Plateau à Abidjan qu‘a eu lieu, les 15 et 16 décembre 2021, la 4e édition du Festival international des fleurs et de la décoration (FESTIDEC).

Placée sous le parrainage du ministre de la Réconciliation et de la Cohésion nationale de Bertin Kouadio Konan (KKB), cette édition qui avait pour thème " plante, fleurs, décoration d’intérieur et de l’éphémère : symboles d’amour, de paix et de réconciliation", a ouvert ses portes le mercredi 15 décembre par une exposition-vente d’artisans qui proposaient leurs œuvres, en présence d’un public constitué des professionnels des fleurs et de la décoration et de visiteurs.

Ces derniers ont d’ailleurs eu l’occasion de découvrir les différentes variétés de fleurs et les diverses compositions florales proposées par des fleuristes, des décorateurs de l’éphémère, des décorateurs d’intérieur, des horticulteurs, des créateurs de produits à base de fleurs et des artisans qui ont fait montre de leur savoir-faire.

A lire aussi : Annulation du concert de Tiken Jah à Abobo : L’artiste et la mairie s’accusent

Selon Huguette Tanoh, initiatrice et Commissaire générale  du Festidec, devenu un événement incontournable pour les professionnels des fleurs et de la décoration, c’est une vitrine qui permet de mettre en lumière tous les acteurs de ce secteur encore mal connu des ivoiriens.

"Le FESTIDEC est un lieu d’excellence, une vitrine importante pour la filière grâce à ses diversités et à ses atouts", a-t-elle déclaré lors de la cérémonie d’ouverture.

Pendant deux jours, le public abidjanais a pu partager de bons moments au cours du défilé de mode, mais aussi de ‘’La nuit des trophées de la paix et du mérite’’  qui a permis d’honorer des icônes de l’art africain tels que Jacob Desvarieux, l’ancien patron de Kassav’  et l’homme des médias et critique d’art Alain Amobé Mévégué qui ont reçu des reconnaissances à titre posthume sera faite. Mais aussi,  Mignin Konda, talentueux artistes spécialisé dans la confection d’ouvrages à base de bambou décédé le 26 novembre dernier.

Une belle fête organisée par la structure ‘’Fleurs A Vie’’ qui entend exporter c e festival vers plusieurs autres pays dans les années à venir.

Solange ARALAMON

 

 

En lecture en ce moment

Affaire "profanation de la tombe d’Arafat DJ" : Diane Blé libérée

Eliminatoires Mondial 2022 (5e et 6e journées) : Voici les 25 de Beaumelle pour affronter le Mozambique et le Cameroun