Le Premier ministre Patrick Achi rassure de la poursuite des travaux du dialogue politique





le-premier-ministre-patrick-achi-rassure-de-la-poursuite-des-travaux-du-dialogue-politique


Le Premier ministre, Patrick Achi a rassuré mercredi 05 janvier 2022, lors du premier Conseil des ministres de l’année 2022 de la poursuite du dialogue politique en cours avec l’ensemble des leaders politiques ivoiriens et de la société civile.

« Pour continuer à faire grandir notre climat de concorde civile, de paix et les avancées démocratiques que vous avez su construire, la cinquième phase du dialogue politique que nous avons lancée selon vos vœux, sera poursuivie », a promis le chef du gouvernement ivoirien lors de son discours.

A lire également : Dialogue politique : Géneviève Bro Grébé parle aux participants

Au total 21 formation politique dont huit groupements et 13 partis individuels entre autres le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), le Parti des peuples Africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI), le Front populaire ivoirien (FPI), l’Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) et 26 organisations de la société civile avaient pris part, jeudi 16 décembre 2021, à l’ouverture du dialogue politique.

Initialement prévu pour débuter, mardi 21 décembre 2021, le calendrier des travaux en comité restreint, cadre de discussions approfondies, conformément au mode opératoire de chaque phase du dialogue politique a été réaménagé par le gouvernement.

À lire également : Le RHDP répond au PDCI-RDA et au PPA-CI : C’est la " paranoïa politique (…) d’une coalition funeste"

Ce report s’est justifié, selon le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, le général Vagondo Diomandé du fait que le point des propositions reçues révèle que plusieurs formations politiques et organisations de la société civile n’ont pu déposer leurs documents dans le délai. Face à cet état de fait, le gouvernement avait décidé de réadapter le calendrier des discussions initialement prévu.

Pour le gouvernement, cette étape étant un préalable au démarrage des travaux en comité restreint, cadre de discussion approfondie, conformément au mode opératoire de chaque phase du dialogue politique, les structures concernées ont été invitées à tout mettre en œuvre, pour que le nouveau délai soit respecté.

Après ce réaménagement, des formations politiques ont accusé le gouvernement de saper la bonne marche du dialogue politique.

(AIP)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

CMU : La MUGEF-CI rassure les fonctionnaires de l’accessibilité aux soins (Communiqué

Insalubrité : Abidjan sous le poids des ordures ménagères