Touché par les sanctions de la CEDEAO, inflations et risques de pénuries au Mali





touche-par-les-sanctions-de-la-cedeao-inflations-et-risques-de-penuries-au-mali


La communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a imposé le 9 janvier une série de sanctions économiques contre le Mali, à la suite de l’annonce par les autorités de la  prolongation de la période de transition jusqu’à cinq ans. Un embargo aux lourdes conséquences pour les Maliens.

Les denrées de première nécessité comme la nourriture et les médicaments ne sont pas touchés par ces mesures. Pourtant, dans ce marché de Bamako, les sanctions de la CEDEAO se font ressentir dans tous les secteurs. Notamment la viande et le riz dont les prix ont pris l’ascenseur.   

Quant aux produits visés par l’embargo, comme le matériel informatique ou les matériaux de construction, le risque de pénurie se fait sentir : « Ces deux derniers jours, l'approvisionnement en ciment a été difficile. Il y en a peu sur le marché », s’inquiète Adama Boiré, marchand de matériaux de construction, à qui il ne reste que quelques sacs, interrogé par France 24.  

Les autorités de transition de leur côté ont lancé une offensive diplomatique auprès de plusieurs pays voisins pour trouver des solutions rapides à cette crise.

Janice Thera (stagiaire)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Lutte contre la cherté de la vie : La FENACCI et l’ACI unissent leurs forces

Deux accidents successifs dans un village d’Arrah