Bonne gouvernance : le Président de la République relève des irrégularités dans certaines entreprises publiques et annonce des mesures





bonne-gouvernance-le-president-de-la-republique-releve-des-irregularites-dans-certaines-entreprises-publiques-et-annonce-des-mesures


Dans une déclaration, le Président de la République, Alassane Ouattara, a révélé des irrégularités dans la gouvernance de certaines entreprises publiques et annoncé des mesures afin d'y remédier, ce mercredi 26 janvier 2022, à l'occasion du Conseil des ministres.

''Les actions entamées en 2021, notamment les derniers audits réalisés dans certaines entreprises publiques et certaines entreprises du portefeuille de l'État ont révélé des irrégularités auxquelles il convient de remédier'', a affirmé le Président Alassane Ouattara.

Selon le Chef de l'État, les irrégularités portent sur les passations de marchés, le coût élevé et l'opportunité du recours à certains emprunts, les comptes bancaires ne figurant pas dans la comptabilité des entreprises, les insuffisances au niveau du contrôle interne, les dépenses injustifiées, le montant élevé de dons, commissions et honoraires et plus généralement la non maîtrise des charges dans un certain nombre d'entreprises.

Pour le Président de la République, la gravité des dysfonctionnements exige au-delà des mesures correctives déjà prises à l'encontre des dirigeants sociaux concernés, la mise en place d'un cadre renforcé de suivi et de contrôle de la gestion des entreprises publiques.

Alassane Ouattara a indiqué qu'un accent particulier devra être accordé au cadre législatif et réglementaire des entreprises publiques en vigueur, notamment les règles de passation de marchés, le recours à l'emprunt.

''Il faut que les textes soient respectés. Deuxièmement, un meilleur suivi du bilan de gouvernance des entreprises publiques et à cet effet, je souhaite qu'au terme de chaque exercice comptable, une communication en Conseil des ministres sur le bilan de gouvernance des entreprises publiques soit présenté. Troisièmement, il faut une plus grande responsabilité des directeurs généraux, des membres du conseil d'administration, ainsi que des ministres de tutelle qui doivent renforcer leur contrôle à priori'', a insisté le Chef de l'Etat.

Le Président de la République a exigé que les représentants de l'État qui sont en conseil d'administration rendent compte régulièrement à leur hiérarchie. Par ailleurs, les ministres ont été instruits également de rendre compte au Chef du gouvernement et bien évidemment à la Présidence de la République.

''Nous devons également veiller aux sanctions qui résulteront en cas d'irrégularités dans la gestion des entreprises publiques tant pour les directeurs généraux, les membres du conseil d'administration que pour les ministres de tutelle'', a dit Alassane Ouattara.

Le Premier Ministre, Patrick Achi a été instruit par le Président à l'effet de prendre les dispositions pour la mise en œuvre diligente des orientations données, ainsi que des recommandations qui ont été faites par les audits réalisés.

''Je voudrais demander à chacune et à chacun de vous de promouvoir, bien évidemment, à nouveau la culture de la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion des affaires publiques pour le bien-être de nos compatriotes'', a insisté le Président Alassane Ouattara auprès des membres du gouvernement.

Le Chef de l'Etat a, toutefois, signalé que le nombre d'entreprises dans cette situation de dysfonctionnements et d'irrégularités est minoritaire puisque le solde global de la gestion des entreprises publiques, grâce aux dispositions qui ont été prises, montre une évolution positive.

''Je me félicite du bilan que nous avons obtenu parce que nous savons tous dans notre pays comment la corruption a gangrené le tissu social. C'est pour cela que j'ai insisté, depuis quelques années, sur la nécessité de promouvoir ce concept d'Ivoirien nouveau, intègre, travailleur et sérieux'', s'est félicité Alassane Ouattara.

Suite à des audits commandités par le gouvernement en juin 2021, plusieurs responsables d'entreprises publiques ont été démis de leurs fonctions.

Comme troisième priorité pour 2022, le Chef de l’Etat dans son message de nouvel an, avait affirmé qu'il mettra un accent sur la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption. "Nous devons bâtir une conscience nationale imprégnée des valeurs d’intégrité, d’équité, et d’un sens élevé de la responsabilité dans la conduite des affaires publiques'', avait déclaré le Président ivoirien.

Il a même annoncé l’instauration, en 2022, d’un prix portant sur la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption, en vue de favoriser l’éclosion de cette conscience nationale qui prône le respect des deniers publics, la recherche de l’excellence, et qui place l’intérêt de la Nation au-dessus de tout.

Source : CICG

En lecture en ce moment

Meeting de clôture du RHDP à Abobo : Kandia Camara réussit le pari de la mobilisation

Desserte en eau potable dans le Sud-Comoé : Le gouvernement rassure les populations de Samo et de Bianouan