Littérature : « Quelle heure est-il ? », une œuvre qui annonce la fin du monde et les dispositions à prendre pour la rencontre avec Dieu





litterature-quelle-heure-est-il-une-oeuvre-qui-annonce-la-fin-du-monde-et-les-dispositions-a-prendre-pour-la-rencontre-avec-dieu


Dans le souci d’interpeller la population sur la venue proche du Seigneur Jésus-Christ, le Docteur Honoré Dro Céleste, fondateur de l’Eglise du Seigneur Jésus-Christ a mis sur le marché un ouvrage  intitulé « Quelle heure est-il ? ».

Ce livret de 36 pages édité par « Bethlehem éditions » est un condensé de prophéties, de promesses, de prédictions bibliques sur le retour du Seigneur Jésus-Christ à la fin du monde.

La cérémonie de dédicace de ce livret de a été l’occasion pour l’auteur d’animer une conférence publique le samedi 12 février dernier au sein de son temple sis à Abobo Plateau-Dokoui. Au cours de cette rencontre hautement spirituelle, le Révérend Docteur a précisé que l’horloge de Dieu est différente de celle des hommes. En s’appuyant sur l’évangile de Mathieu (24 : 32-34), il a déclaré que le signe principal qui caractérise l’horloge de Dieu est Israël.

« Selon le plan de Dieu, 2000 ans sur la terre équivaut à un jour dans le ciel et chaque 2000 ans, le Seigneur fait quelque chose de particulier sur la terre. Ainsi, d’Adam à Abraham, il s’est passé 2000 ans, d’Abraham à Jésus-Christ, il s’est passé 2000 ans. C’est la preuve que chaque 2000 ans, Dieu envoie un personnage particulier sur la terre et le temps est proche pour Dieu car selon le calendrier hébraïque, nous sommes en 1995. Et il y a des signes avant-coureurs de cette fin », a-t-il confié.

Parmi ces signes, le conférencier a cité l’accroissement démographique, la beauté des femmes, la méchanceté, l’incrédulité, l’homosexualité, les feux de brousse et surtout la Covid 19 qui a fait comprendre à l’univers que l’heure est grave.

Pour lui, tous ces faits ne sont pas nouveaux car ils rappellent l’époque de Lot. « Les priorités et comportements du temps de Lot ont été restaurés de nos jours. Il s’agit de l’aveuglement spirituel. Car malgré toutes les mises en garde, personne ne semble comprendre », a-t-il regretté.

Et de dire que l’enlèvement marque le retour du Seigneur. Pour éviter de manquer cette rédemption, le peuple de Dieu doit prendre des dispositions particulières.

« Aujourd’hui, tout comme au temps de Jean-Baptiste, le monde religieux est mis face au défi, celui d’accepter le message de Dieu pour son rétablissement dans la foi biblique ou le rejeter et rendre ainsi nul à son égard, le dessein de Dieu selon ce qui est écrit », a-t-il affirmé.

Il a pour ce faire, appelé tout le peuple de Dieu à demeurer en prière afin de préparer sa rencontre avec Dieu.

Solange ARALAMON

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Le gouvernement ivoirien annonce la destruction de plusieurs quartiers précaires d'Abidjan

Coronavirus : voici les nouvelles mesures prises dans les gbaka et woro-woro