Mali : La riposte de la junte malienne après l’annonce du retrait des forces françaises de leur territoire





mali-la-riposte-de-la-junte-malienne-apres-lannonce-du-retrait-des-forces-francaises-de-leur-territoire


La junte au pouvoir au Mali n’a pas attendu longtemps pour apporter la riposte après l’annonce faite jeudi par le président français Emmanuel Macron du retrait des forces française du Mali.

« Au regard des manquements répété des accords de défense, le gouvernement invite les autorités françaises à retirer sans délai les forces Barkhanes et Takuba du territoire national sous la supervision des autorités maliennes », a réagi les autorités maliennes dans un communiqué lu ce vendredi au journal télévisé de 13 heures sur la chaine nationale par le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, le colonel Abdoulaye Maïga, porte-parole du gouvernement répétant à trois reprise cette phrase.

A lire: Mali : la France annonce le retrait de ses troupes militaires de l’opération Barkhane

Cette réaction intervient au lendemain de l’annonce faite par le président Macron du retrait des forces Barkhane « en raison des multiples obstructions des autorités maliennes ».

Le gouvernement malien « prendre acte » de cette décision unilatérale des forces Barkhanes et Takuba qui selon lui est une violation des accords liant la France et le Mali.

Tout en dénonçant cette décision unilatérale, le gouvernement malien a rappelé que ni l’opération Serval en 2013 dont les objectifs étaient de détruire le terrorisme, restaurer l’autorité de l’Etat malien sur l’ensemble du territoire national, faire appliquer les résolutions de l’ONU ni l’Opération Barkhane de 2016 sensée lutter contre le terrorisme et d’aider à faire monter l’armée malienne et intervenir en faveur des populations n’ont obtenus des résultats satisfaisants.

S’agissant des allégations relatives à la dégradation de la situation sécuritaire, les autorités de la transition disent avoir entrepris des actions volontaristes pour diversifier les partenariats, consentir d’énormes efforts permettant ainsi à la montée en puissance des forces armées maliennes et l’amélioration significative de la situation sécuritaire sur le terrain en vue de créer les conditions sécuritaire pour la tenue d’élection.

Tout en exhortant les vaillantes forces armées et de sécurité nationale à plus d’engagement, de vigilance et de détermination dans l’accomplissement de leur mission de défense de l’intégrité territoriale et de sécurisation des personnes et des biens, le gouvernement réaffirme sa disponibilité à renforcer davantage le dialogue et la coopération avec « les partenaires soucieux de la prise en compte des intérêts vitaux du Mali dans le respect de la souveraineté nationale et de la dignité du peuple malien ».

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Mali : l'homme qui avait tenté d'assassiner le président Goïta est mort pendant sa garde à vue

Marché des arts du spectacle d’Abidjan (MASA): C’est parti pour la 12e édition