FPI : Affi en passe de faire mentir ses détracteurs





fpi-affi-en-passe-de-faire-mentir-ses-detracteurs


Le président du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), Pascal Affi N’Guessan est en passe de faire mentir ses détracteurs qui pensaient qu’il mourait de sa belle mort politique après sa séparation d’avec son désormais ex mentor, Laurent Gbagbo.

Après cette séparation, bien des gens ne vendant pas chère la peau d’Affi, se demandaient jusqu’où pouvait aller l’ancien Premier ministre de Gbagbo.

Mais avec le temps, le fils du Moronou est en train de démontrer à ces personnes qu’il n’est pas seul même au moment où il faisait face à une fronde au sein du FPI.

Au lendemain de cette rupture définitive, des délégations se sont succédé au siège du parti rose pour apporter leur soutien à Pascal Affi N’Guessan.

Lors du 13e congrès ordinaire tenu au palais des sports de Treichville, le 13 novembre 2021, Affi N’Guessan a pu mesurer sa côte de popularité à travers les militants et autres sympathisants qui ont effectué nombreux le déplacement. Pour ce premier test d’après séparation, Affi N’Guessan a réussi à faire le plein du palais des sports, démontrant s’il était nécessaire que l’enveloppe à lui laissée par Laurent Gbagbo n’était pas vide.

Après ce congrès, Affi, seul capitaine à bord du bateau FPI a procédé à des ajustements au sein de son parti pour remettre le « nouveau » FPI à flot. Ces nominations et autres réajustements visent selon le président du parti, à doter chacune des régions d’une vice-présidence et à faire la promotion des jeunes, consacrant ainsi le rajeunissement de la direction du parti.

Quelques instants après, c’était au tour de la jeunesse de ce parti de se retrouver à Gagnoa, sur les bases de Laurent Gbagbo pour une Assemblée générale qui a réuni plus de 1.500 responsables de jeunesse à travers les 750 fédérations réparties dans les 31 régions de la Côte d’Ivoire.

« N’eut été un problème financier, la mobilisation aurait été plus importante », avait  assuré le président de la jeunesse du FPI, Ferdinand Lia, demandant aux jeunes de repartir à la reconquête des espaces perdus.

Affi qui entend mettre les bouchées doubles a ouvert samedi, l’école du FPI en vue « d’offrir aux militants de son parti, une meilleure qualification politique pouvant leur permettre d’assumer avec compétence, des responsabilités dans le parti et au niveau de l’Etat ».

A l’analyse, le constat est que malgré les chants du cygne, Pascal Affi N’Guessan fait son bonhomme de chemin au grand dam de ses détracteurs et à la satisfaction de ceux qui ont toujours cru en lui et au FPI.  

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Congrès extraordinaire de l'union des nouvelles générations : Plus de 5000 délégués prennent d'assaut la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro

Immigration clandestine : Des modélistes et stylistes sensibilisent par la mode