Abobo : Tout se complique pour les ferrailleurs





abobo-tout-se-complique-pour-les-ferrailleurs


En Côte d'Ivoire, ce sont près de 4 000 magasins qu'il faut déménager. La casse d'Abobo-Anador regroupe des milliers de ferrailleurs, marchands de pièces automobiles. La mairie d'Abobo nourrit des projets d'aménagement grandioses pour changer l'image de cette commune populeuse du nord d'Abidjan.

Comme on ne peut faire des omelettes sans casser les oeufs cet projet d'aménagement implique des déguerpissements. Et les ferrailleurs en paient le prix fort. Vu leur emplacement en bordure de route, ils ont été priés de quitter les lieux pour laisser place à un futur grand jardin et d’autres constructions qu’envisage la mairie.

Depuis le 4 janvier 2022 donc, ils ont été interdits d’ouvrir leurs magasins, selon les dires de Moussa. T, un ferrailleur.

Cette situation devient de plus en plus en complexe. Les ferrailleurs s’en plaignent et disent en avoir assez. Ils trouvent qu'elle n'a que trop duré car, leur activité, leurs familles et les charges souffrent de ces fermetures de magasins. « Cela  fait des mois maintenant que nous ne travaillons pas, ma famille va manger comment ? Si ça continue comme ça, comment je vais payer mes factures, la scolarité de mes enfants et Dieu seul sait ce qui nous attend devant encore. Vraiment on en peut plus, on veut qu’on nous donne le site qu’ils ont promis. S'l n’y en a pas, qu’il nous laisse travailler », a exprimé son ras-le-bol le sieur Seydou.D  avec une voix empreinte de tristesse et de colère.

« La mairie dit qu’elle a eu un site pour nous. Mais quand nous sommes allés voir le site en question, il y avait des maisons déjà construites dessus, on n’a pas compris. Les personnes qui y vivent se plaignent, nous aussi on veut pas rester sans  travail. La mairie doit vraiment faire quelque chose parce qu’on ne veut pas que ce qui  s'est passé le 24 février reprenne. C’est vraiment énervant et difficile », prévient Diomandé qui possède son magasin de ferronneries depuis quelques années maintenant.

La fermeture de ces différents magasins de ferronneries avait créé des troubles, le jeudi  24 février 2022, entre les gardes municipaux et les ferronniers. On y a même dénombré des blessés.

En effet, ces ferronniers viennent de plusieurs endroits et cela les aident à se débrouiller comme le jeune Issa qui dit être un enfant de la rue. Mais, soutient-il, il a été aidé par un monsieur qui lui a confié son magasin. Il était bien parti car l’argent qu’il gagnait lui permettait de survivre. Mais depuis la fermeture de leurs magasins, les choses se sont compliqués et il dit avoir peur de se retrouver encore une fois seul.  

Ce problème doit trouver une solution pour que les ferrailleurs reprennent leurs activités et qu’avec la mairie ils puissent trouver  un compromis afin que tout puisse rentrer dans l’ordre. 

Janice Thera (Stagiaire)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Succession : ces actes qui peuvent vous exclure de la succession de vos parents

Rencontre patronat ivoirien – Premier ministre : Les préoccupations du secteur privé au centre des échanges