Réunion préparatoire de la TICAD 8: Nialé Kaba salue la qualité de la coopération ivoiro-japonaise





reunion-preparatoire-de-la-ticad-8-niale-kaba-salue-la-qualite-de-la-cooperation-ivoiro-japonaise

La ministre Nialé Kaba



La ministre ivoirienne du plan et du développement, Nialé Kaba, a participé samedi 26 mars 2022, à la réunion préparatoire de la  8 édition de la conférence Internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD 8) prévue les 27 et 28 août prochain en Tunisie.

Cette rencontre qui s’est déroulée par vidéoconférence a permis à Mme Kaba, représentant son homologue des affaires étrangères, Kandia Camara Kamissoko,  depuis Abidjan,   de présenter les attentes de la Côte d’Ivoire à ce grand rendez-vous.

« La Côte d’Ivoire s’honore de l’appui inestimable du Japon à son processus de développement depuis l’établissement des relations diplomatiques entre nos pays le 31 décembre 1966. A cet égard, je voudrais saluer la dynamique de la coopération qui a permis des appuis soutenus en matière de développement du capital humain, développement agricole et rural, et du développement d’infrastructures économiques et sociales. Cette excellente coopération fait du Japon un partenaire d’envergure et de qualité », a-t-elle salué. Avant d’énumérer quelques actions du Japon en faveur de la Côte d’Ivoire.

Il s’agit entre autres de l’installation d’une usine d’assemblage de véhicules Toyota à Abidjan, la réhabilitation du CHU de Cocody, le développement d’infrastructures notamment la construction de l’échangeur de l’amitié ivoiro-japonaise dont la seconde phase a été lancée, la coopération entre la ville de Yokohama et le district d’Abidjan et le développement du capital humain à travers la formation.

La ministre du plan a rappelé que les profondes réformes structurelles effectuées depuis une décennie, dans tous les secteurs, ont permis d’attirer en Côte d’Ivoire, d’importants investissements extérieurs, d’enregistrer un taux de croissance moyenne annuelle de 8% sur la période 2012-2019 et de rendre l’économie forte et résiliente malgré l’impact de la COVID.

Elle a souhaité la continuité de ces relations car de 2021 à 2025, la Côte d’Ivoire a besoin de 110 milliards USD pour financer son plan national de développement (PND). Une partie de ce besoin sera à mobiliser en faisant recours au secteur privé à 74%.

Pour parvenir à des résultats probants, la ministre du plan et du développement Kaba Nialé multiplie son lobbying auprès des investisseurs. Pour finir, elle a appelé le gouvernement et les investisseurs japonais à participer au groupe consultatif pour le financement du PND 2021-2025 qui se tiendra les 14 et 15 juin 2022 dans la capitale économique ivoirienne, en parallèle de l’Africa CEO Forum.

Pour finir, la représentante de la Côte d’Ivoire a  ajouté que l’ambition du Gouvernement est d’aller encore plus loin dans la transformation structurelle de l’économie ivoirienne qui privilégie la transformation sur place de des matières premières  que sont le cacao, l’anacarde et des produits miniers,  avec un rôle accru du secteur privé.

La réunion, placée sous le thème «Priorités du développement en Afrique post-Covid », a enregistré la participation des ministres des Affaires étrangères des pays africains et des représentants des parties organisatrices, à savoir le Japon, l’ONU, la Banque mondiale et le PNUD.

Le ministre des affaires étrangères du Japon, Yoshimasa Hayashi qui a ouvert la réunion a expliqué que son pays souhaite  coopérer également dans le domaine de l’économie verte et promouvoir la décarbonisation pour faire d’elle une nouvelle force motrice du développement de l’Afrique. « Il est urgent de lutter contre les pratiques de financement au développement irrespectueux des règles internationales, notamment les prêts inéquitables et opaques. Le japon travaillera avec les organisations internationales pour créer un environnement pour les pays en voie de développement, y compris ceux de l’Afrique, en soutenant le renforcement des capacités dans le domaine de la gestion de la dette », a-t-il promis

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Bédié et Gbagbo, main dans la main pour le retour d’une paix définitive et durable en Côte d’Ivoire.

Après sa sortie de prison / Blé Goudé parle pour la première fois : " Je serai un instrument au service de la paix et de la réconciliation"