Mise en place d’une nouvelle plateforme de l’opposition pour lutter contre la dictature et l’impérialisme du RHDP





mise-en-place-dune-nouvelle-plateforme-de-lopposition-pour-lutter-contre-la-dictature-et-limperialisme-du-rhdp


Trois partis politiques de gauche, à savoir : le Parti Ivoiriens des Travailleurs (PIT), l’Union des Sociaux-Démocrates (USD), et le Parti Communiste Révolutionnaire de Côte d’Ivoire (PCRCI) se sont mis ensemble pour mettre en place, une plateforme, dénommée Front pour la défense de la démocratie et la souveraineté (FDDS) en vue d’apporter leur contribution spécifique à la résolution des problèmes posés à la Côte d’Ivoire.

Au cours de la cérémonie de lancement des activités de ladite plateforme, tenu, samedi à Abidjan, le président de cette plateforme, Aka Ahizi Daniel, par ailleurs, président du PIT a égrené le sombre tableau da la situation socio-politique, marquée entre autres par le déficit de démocratie, la cherté de la vie, une paix précaire et l’effritement de la situation sociale.

Cette plateforme qui dit regretter que l’opposition, après avoir posé à la satisfaction de tous, des conditions fortes au pouvoir, a accepté contre toute attente et sans condition, des discussions avec le régime en place et de participer aux élections législatives de mars 2021.

« Aussi, nos quatre partis, membres de la gauche ivoirienne à savoir, le PIT, l’USD et le PCRCI, décident-ils ce jour de fondre leurs expériences, leurs moyens pour se mettre au service du peuple de Côte d’Ivoire et de l’aider à continuer sa lutte pour la démocratie, les libertés, la souveraineté nationale et populaire et des conditions de vie durablement meilleures », a déclaré Aka Ahizi.

Cette nouvelle plateforme de l’opposition entend « engager la lutte avec l’ensemble des partenaires de l’opposition, en parfait accord avec le peuple, pour éviter l’effondrement du pays en faisant échec à la dictature actuelle d’Alassane Ouattara et du RHDP et de bâtir une nation reconfigurée dans ses aspects fondamentaux ».

Ce nouveau groupement politique entend également promouvoir les valeurs, humanistes qui, selon lui, sont essentiellement, une solidarité économique et sociale, la démocratie et une dimension morale ou religieuse.

Pour atteindre ces différents objectifs, le FDDS s’engage dans le courant des semaines et mois à parcourir la Côte d’Ivoire afin de sensibiliser et d'organiser les filles et le fils de notre pays. 

Des responsables de partis de l’opposition et de la société civile notamment le Cojep de Blé Goudé, le MGCC de Simone Gbagbo, l’ACI de Pulchérie Gbaglet, le parti communiste du Benin et le Mouvement socialiste ghanéen ont apporté leur soutien à cette nouvelle plateforme et ont appelé le FDDS à se ranger du côté du peuple.

Lambert KOUAME

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Point de la situation de la COVID-19 au lundi 30 novembre 2020

Législatives 2021-Ouattara Dramane (OD) : "Nous avons un projet et des ambitions pour le Plateau"