Presse: Lassina Sermé invite les acteurs de la presse numérique à adhérer au projet de lutte contre la désinformation en Côte d'Ivoire et en Guinée





presse-lassina-serme-invite-les-acteurs-de-la-presse-numerique-a-adherer-au-projet-de-lutte-contre-la-desinformation-en-cote-divoire-et-en-guinee

Le président du REPPRELCI, Lassina Sermé invitant l'ensemble des acteurs de la presse numérique à adhérer au projet IMPACT



Le projet d’ « Implication des Médias numériques dans la prévention des Conflits et des Tensions (Impact), financé par l’Union européenne et mis en œuvre par en Côte d’Ivoire et en Guinée par un consortium mené par Avocats Sans Frontière (ASF France) en partenariat avec une structure française Danaïdes, une plateforme panafricaine, AfricTivistes et deux associations nationales à savoir, l’Association des blogueurs de Guinée (ABLOGUI) et le Réseau des professionnels de la presse en ligne de Côte d’Ivoire (REPPRELCI) a été lancé ce mardi, à Abidjan.

Selon le président du REPPRELCI, Lassina Sermé, ce projet a pour objectif « de contribuer à consolider une paix durable en Afrique de l’Ouest ».

Il entend de façon spécifique, se concentrer sur le rôle positif que peut jouer la société civile, en particulier, les médias numériques en matière de prévention des conflits, a-t-il ajouté, appelant tous les acteurs, à savoir, les organisations de la presse, les partenaires techniques et financiers, la société civile et autorités politiques et administratives de l’Etat à adhérer audit projet.

« Je voudrais inviter tous les acteurs de la presse numérique de Côte d’Ivoire à s’impliquer dans l’exécution de ce projet afin qu’il soit couronné de succès », a appelé M. Sermé pour qui, cette adhésion ne saurait être obtenue sans aucune implication de tous les acteurs dès le lancement de ce projet.

IMPACT est un projet qui vise à lutter contre la désinformation et la propagation de contenus haineux et informations trompeuses à travers l’implication des médias numériques. Le projet considère que les médias doivent pouvoir jouer un rôle central dans la prévention des conflits et bénéficier d’un renforcement de leurs capacités.

Ce projet, financé par l’Union européenne à un million d’Euro, soit 655.950.000 FCFA vise à améliorer la capacité des médias et des journalistes à collecter, vérifier et à diffuser des informations crédibles et complètes pour répondre au droit à l’information et maintenir ainsi la paix sociale.

Le chargé des programmes des droits de l’homme, gouvernance démocratique et société civile de l’Union européenne en Côte d’Ivoire, Antonio Dal Borgo, a réaffirmé la disponibilité de l’Ue à être aux côtés des autorités ivoiriennes, pour accompagner leurs efforts et à prendre la mesure du phénomène et d’engager des mesures efficaces de lutte contre la désinformation.

Les activités qui seront mise en œuvre pour ce projet auront pour objectif d’analyser le rôle des médias dans le cadre de la couverture des conflits et favoriser la création de synergies pour soutenir les échanges et les expériences.

Ces activités vont permettre de renforcer les capacités des médias en les dotant d’outils pour maximiser leur potentiel et aussi de mobiliser médias et acteurs de la société civile contre les discours de haine.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Célébration de l'excellence à Grand-Bassam : Jean Louis Moulot salue le travail des meilleurs élèves de sa ville

Football / Le PSG prêt à lacher plus de 49 milliards de fcfa pour Wilfried Zaha