Mariatou Koné engagée pour l’introduction des langues maternelles dans le système scolaire





mariatou-kone-engagee-pour-lintroduction-des-langues-maternelles-dans-le-systeme-scolaire


La ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Pr Mariatou Koné, a exprimé lundi 25 avril 2022  son engagement et sa détermination à œuvrer pour le bilinguisme scolaire  à travers l’introduction effective des langues maternelles dans les curricula de formation en Côte d’Ivoire.

« A l’âge scolaire la langue maternelle a déjà structuré la personnalité de base de l’enfant, c’est pourquoi, il serait absolument inopérant de construire une stratégie pédagogique qui  ne s’appuie pas d’abord sur les acquis de l’environnement socio-culturel de l’enfant  à travers l’utilisation du médium qu’est sa langue maternelle », a souligné Mme Koné, à l’ouverture du symposium initié du 25 au 27 avril, par le ministère autour du thème, “améliorer la qualité de l’éducation par l’enseignement bilingue : état des lieux et actions pour l’avenir”.

Pour la ministre, l’introduction des langues nationales dans l’éducation de base est donc une belle initiative qui participe à la fois à la promotion de la culture et aussi à l’amélioration de l’apprentissage des enfants surtout en zones rurales. L’enseignement bilingue, langues nationales/français  étant la “source d’un inestimable  trésor”  qui permettent aux enfants de bénéficier de la diversité linguistiques et culturelles.

Le Directeur du bureau international de l’éducation de l’UNESCO, Ido yao, estime avoir le sentiment que le système éducatif a formé des jeunes acculturés, et ainsi espère, avec l’introduction des langues nationales dans les curricula, faire la promotion de la culture ivoirienne à l’école pour former des ivoiriens encrés dans leur culture avant de s’ouvrir sur le reste du monde.  « Il  a été démontré que quand un enfant commence l’école avec sa langue maternelle,  il a de meilleurs résultats », a-t-il ajouté.

Le ministère expérimente l’enseignement bilingue dans 37 écoles à savoir  22 pour le Projet  école intégrée (PEI) et 15 pour l’initiative Ecole et langue nationale (ELAN) Côte d’Ivoire avec 10 langues représentatives des quatre grands groupes linguistiques. Il s’agit du Bété, de l’Akyé, de l’Abidji,  du Baoulé, du Sénoufo, du Toura, du Koulango, du Yacouba, du Dioula ou le Malinké.

Avec la participation des acteurs de l’éducation nationale  notamment les autorités éducatives, les partenaires technique et financier, ce symposium  permettra de faire le bilan de la phase expérimentale de ce projet, d’évaluer ces difficultés, de montrer sa plus-value  et d’ouvrir enfin des perspectives  pour son implémentation dans  le système éducatif.

(AIP)

En lecture en ce moment

Point de la situation de la COVID-19 au 19 décembre 2020

L’OMS lance le quatrième Festival du film « Santé pour tous »