Intervention de Forces de l'ordre à l'université de Bouaké : La FESCI s'indigne contre « un acte d'une gravité extrême »





intervention-de-forces-de-lordre-a-luniversite-de-bouake-la-fesci-sindigne-contre-un-acte-dune-gravite-extreme

Des étudiants de l'université Alassane Ouattara de Bouaké après le passage des forces de l'ordre



La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (FESCI) a condamné l'irruption de Forces de l'ordre (police et gendarmerie) sur le campus de l'université Alassane Ouattara deBouaké, dans un communiqué. Pour elle, c'est « un acte d'une gravité extrême ».

C'est le mardi 26 avril 2022 qu' « en représailles aux actions de revendications menées par les élèves et étudiants de Bouaké pour exiger de meilleures conditions d’étude, une horde de policiers et de gendarmes a fait irruption sur le Campus 1 de l’Université Alassane Ouattara (UAO) de Bouaké ».

La FESCI, dans son communiqué, a témoigné son soutien total à l’ensemble des élèves et étudiants de Bouaké, exprimé sa profonde compassion aux blessés et exigé la libération sans délai des étudiants arrêtés. Enfin, la fédération réclame la mise en place d’une Commission spéciale d’enquête pour faire toute la lumière sur cette affaire et situer toutes les responsabilités.

 

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Affaire bagarre avec Arafat: Débordo Leekunfa donne sa version

Le témoignage poignant de Serge Aurier après l’assassinat de son frère